Stark d’Edward Bunker

« De tous les mecs qu’on peut un jour croiser sur sa route, Eddie Stark n’était pas, et de loin, le plus gentil. ». Ainsi commence Stark, d’Edward Bunker.

Nous sommes à Los Angeles, vers la fin des années 60. Eddie Stark est un petit arnaqueur, en train de devenir accro à l’héroïne. Sa dépendance lui coûte de plus en plus cher. Comble de malchance, il s’est fait épingler par un flic des stups et a dû accepter de devenir une balance pour ne pas retourner en prison. Entre son envie de devenir un maillon essentiel de la distribution de drogue, et sa nécessité de satisfaire la police, Eddie va tenter de louvoyer sur le fil du rasoir, quitte à lâcher à la première occasion ceux qui croient être ses amis.

Les lecteurs d’Edward Bunker le savent déjà, chez lui pas de mythologie de la pègre. Une pègre qu’il a bien connue, de l’intérieur, dès son adolescence. Les truands de Bunker ne sont pas glamour, ils n’ont pas de code d’honneur, ne sont pas des génies du crime, ni des redresseurs de torts. Ce sont des individus moyennement intelligents, égoïstes, sans scrupules ni morale, souvent méchants, essentiellement préoccupés par leur petite personne et l’envie de gagner, vite, le magot qui les mettra à l’abri d’un retour en cabane.

Eddie Stark ne fait pas exception à la règle. La première phrase du roman le définit parfaitement. La suite de ce roman de jeunesse de Bunker est à l’avenant, et annonce bien ses chef-d’oeuvres à venir. On y trouve déjà le ton et le style qui le caractérise : sec, noir, sans effets de manche, sans concession et sans pitié.

Edward Bunker / Stark (Stark, 2006) Rivages/Thriller, (2008), traduit de l’anglais (USA) par Freddy Michalski

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s