Un avenir pas vraiment radieux …

Attention douche écossaise. Après le chaleureux Indien blanc de Craig Johnson, on enchaîne sans transition sur une belle douche froide, voire glacée : Préparer l’enfer de Thierry Di Rollo qui signe là son premier polar (il est par contre bien connu des amateurs de SF).

Dimanche 15 avril, l’après-midi, dans quelques années … La France attend le résultat du second tour des présidentielles. Un résultat qui sera sans surprise, c’est la très médiatique Saulnier, candidate du Franc qui va gagner contre le candidat social-démocrate.

Mornau le sait bien qui vient de se faire arrêter. Depuis plus de dix ans il travaille à cela, sous la houlette de Brunard, tête pensante du parti. Ils ont tout fait pour faire monter la peur, manipuler les média, justifier le grignotage lent mais permanent des libertés, instaurer une société sous surveillance … Mornau vient de tuer une dernière fois, et il s’est laissé arrêter. Il raconte tout à un petit inspecteur qui ne pourra plus rien arrêter.

Avertissement donc, Thierry Di Rollo n’est pas agréable. Certes il ne prétend pas prédire notre avenir, mais il nous met sérieusement en garde contre un des avenirs possibles. Pas agréable donc, déjà parce qu’il nous prédit un deuxième mandat du Petit, président de droite qui drague ouvertement sur les terres du Franc (anciennement le Sursaut), ce qui n’est pas drôle. Pas agréable parce qu’il montre comment une alternance avec un PS du futur (ou équivalent) ne fait que rendre le résultat final plus inéluctable. D’ailleurs il nous avertit dès le titre Préparer l’enfer, on ne saurait être plus explicite

Cet enfer n’est pas chaud et rouge, il est gris et froid. Ecriture sèche, récit resserré, descente sans fin vers cet enfer programmé. En s’appuyant suffisamment sur notre présent pour que sa « démonstration » soit très désagréablement plausible. L’auteur analyse parfaitement la mise en place insidieuse d’une société sous surveillance, ou les libertés sont grignotées, peu à peu, chaque fois qu’un événement judicieusement mis en lumière vient jouer sur les peurs collectives.

Le résultat est glaçant, cohérent, crédible et donc effrayant. Le lecteur le reçoit en pleine figure, comme un seau d’eau glacée. Cela n’a rien d’agréable … Mais ça réveille. C’était sans doute un des buts de l’auteur. Il est parfaitement atteint.

Thierry Di Rollo / Préparer l’enfer, Série Noire (2011).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s