Françoise laurent, Dans l’oeil du gabian

De Françoise Laurent j’avais beaucoup apprécié Dolla, un peu moins L’hiver au fond du magasin. Coup de chance (pour moi), avec Dans l’œil du gabian elle retrouve l’énergie de son premier roman.

LaurentEt dire qu’il y en a pour croire qu’à la retraite on se repose ! Allez donc demander à Gégé. A peine tranquille, le voilà obligé de quitter Nice pour Grau-du Roi en Camargue où son fils et sa belle-fille vienne d’avoir des triplettes.

Biberons, couches et braillements au programme. Mais ce n’est pas tout. A l’heure de l’apéro c’est une oreille proprement tranchée qu’un goéland largue sur leur table. Le début d’une véritable hécatombe et d’un pastis sans nom.

Ingrédients : Verve, humour, rythme, imagination loufoque, Jessica de Roger Rabbit. Pimenter d’une bonne dose d’indignation. Ajoutez une belle rasade humanité et beaucoup de tendresse pour des personnages tous plus ou moins dépassés par les événements. Secouez très fort, servez frais. A partager avec les copains …

Avec ce cocktail Françoise Laurent retrouve le ton Dolla, ce qui n’est pas un hasard puisque Gégé est un pote de la dite Dolla qui fait même une apparition furtive à la fin du roman. Certes, l’histoire est difficilement crédible, mais on ne peut pas demander à une histoire qui rend hommage aux Toons de Roger Rabbit de l’être !

Par contre elle est cohérente (et c’est bien ce qui compte) et se lit avec un grand plaisir.

Françoise Laurent / Dans l’œil du gabian, Krakoen (2012).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s