Ground Zero par Jess Walter

Normalement ça y est, les brumes du réveillon sont évaporées, vous pouvez recommencer à lire des choses un peu rudes. Ca tombe bien, c’est ce que je voulais vous proposer : Le zéro de Jess Walter est un bouquin dans lequel il n’est pas forcément facile de rentrer, mais la récompense est à la hauteur de l’effort consenti.

WalterBrian Remy était flic, de service du côté des Twin Towers ce 11 septembre. Il a été blessé et n’a jamais complètement récupéré. Depuis il perd peu à peu la vue, et surtout il est sujet à d’inquiétants trous de mémoires. De véritables absences dont il sort sans savoir où il est et ce qu’il était en train de faire. Absences d’autant plus inquiétantes que Remy a l’impression que, quand il ne se souvient pas, il est au service d’une officine de services secrets dans laquelle son rôle est plus que contestable. Doutant de ses actions il en vient à douter de sa nature même. Tout cela dans l’univers paranoïaque et déboussolé post 11 septembre …

Attention donc livre difficile, exigeant et déroutant. En échange, ceux qui feront l’effort seront récompensé au centuple. La narration suit la folie de Brian et saute régulièrement d’un endroit à l’autre, coupant l’action d’une façon en apparence aléatoire, et sans donner aucun indice sur ce qu’il se passe entre deux paragraphes.

Le lecteur, comme Brian est perdu, déboussolé … Et souvent horrifié. Les amateurs d’intrigue léchée et d’explication finale qui éclaire tout peuvent passer leur tour. Pas de miracle, pas de tour de passe-passe ici. Si on comprend pas mal de choses, beaucoup d’autres restent aussi dans l’ombre.

Mais comment rendre autrement le chaos qui a suivi le 11 septembre ? La douleur, l’incompréhension, la perte de repères ? Et comment mieux rendre la rapacité de ceux, militaires, services secrets, boites privés, mais aussi, et on le découvre ici dans quelques scènes proprement hallucinantes, avocats et promoteurs immobiliers, qui ont profité de ce chaos pour augmenter leurs avantages (pouvoir et/ou argent) ?

Il y a peut-être d’autres façons de la faire, celle-ci est impressionnante. Au résultat, un roman qui se révèle de plus en plus envoutant et prenant au fur et à mesure que l’on progresse dans sa lecture. Sur Citizen Vince, précédent roman de cet auteur j’écrivais « Sans aucun doute, un auteur à suivre. » Je confirme.

Jess Walter / Le Zéro (The Zero, 2006), Rivages/Thriller (2012), traduit de l’américain par Julien Guérif.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s