Adieu Gabriel

« Muchos años después, frente al pelotón de fusilamento, el coronel Aureliano Buendía había de recordar aquella tarde remota en que su padre lo llevó a conocer el hielo. Macondo era entonces una aldea de veinte casas de barro y cañabrava construidas a la orilla de un río de aguas diáfanas que se precipitaban por un lecho de piedras pulidas, blancas y enormes como huevos prehistóricos. »

….

« Sin embargo, antes de llegar al verso final ya había comprendido que no saldría jamás de ese cuarto, pues estaba previsto que la ciudad de los espejos (o los espejismos) sería arrasada por el viento y desterrada de la memoria de los hombres en el instante en que Aureliano Babilonia cabara de descifrar los pergaminos, y todo lo escrito en ellos era irrepetible desde siempre y para siempre, porque las estirpes condenadas a cien años de soledad no tienen una secunda oportunidad sobre la tierra. »

Gabriel-Garcia-MarquezEntre ces deux extraits, l’un des romans les plus magistraux du siècle dernier, un des plus fabuleux « desde siempre y para siempre ». Un des rares que j’ai lu deux fois, et que je sais que je relirai. De ceux qui vous happent dès la première phrase et que vous refermez enchanté, au sens premier du terme.

Quand mon grand est né, on cherchait un prénom qui s’écrive et se dise de la même façon en français et en espagnol. Jusqu’à ce que mon regard passe sur ma bibliothèque et que l’évidence nous tombe dessus. Gabriel ! Pas comme l’archange complètement con de Christopher Moore ! Comme le grand García Márquez.

Et si un jour on se décide à écrire, quelque part, le nom de notre maison, il ne pourra y en avoir qu’un Macondo.

J’ai vu une fois Gabriel Garcia Marquez, c’était il y a longtemps, à Biarritz, lors du festival de cinéma latino américain. Il était venu assister à la projection d’un film de son ami le réalisateur cubain Tomás Gutiérrez Alea, il est rentré juste avant le début, juste devant moi. On s’est refardé avec un copine, putain c’est García Márquez! En sortant j’ai juste pu sortir un couillon « Muchas gracias, me gustan muchos sus libros » Grandiose …

Que dire de plus aujourd’hui ? Muchas gracias.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s