John Burnside, L’été des noyés

J’avais été fasciné par le précédent roman de l’écossais John Burnside, Scintillation. Et là, avec L’été des noyés, ça a moins bien marché.

Burnside-Ete-des-noyesUne île norvégienne, au-delà du cercle polaire. Liv, vient de terminer le lycée, elle vit là depuis des années avec sa mère, une artiste de renom international qui s’est retirée dans une maison isolée pour peindre. Liv n’a pas d’ami, sinon Kyrre, un vieil homme qui vit non loin et lui raconte d’anciennes légendes. Sa mère, flamboyante, n’a d’autre lien avec l’extérieur que la personne qui vient chercher ses cadres, une interview de temps en temps, et les « prétendants », groupe d’hommes, amoureux transis qui viennent prendre le thé tous les samedis.

Cela pourrait être un été comme les autres, mais deux frères, de l’âge de Liv, sont retrouvés noyés, à dix jours d’intervalle. Rien ne peut expliquer le drame. Sauf si les histoires que racontent Kyrre étaient vraies. Et le spectre de la huldra, succube à la beauté surnaturelle qui entraîne les jeunes hommes qui en tombent amoureux dans la mort commence à hanter Liv …

Je pourrais reprendre ici une bonne partie de ce que j’avais écrit sur Scintillation : Frontière floue entre réalité et monde du rêve, flou aussi dans la narration (rien ou presque n’est expliqué), irrationnel, beauté d’une écriture très poétique … renforcé ici par un cadre, l’été arctique et sa lumière surnaturelle, qui accentue encore tous ces aspects.

Il y a des pages magnifiques, des pages émouvantes, des mystères insondables, une grande poésie. Et cette fois, je n’ai pas marché, du moins pas complètement. Subjugué par moments, mais ennuyé à d’autres.

Est-ce moi qui n’étais pas d’humeur ? La narratrice et le choix d’en faire une créature complètement solitaire (ou presque), sans relation avec quiconque (ou presque), sans envies, sans désirs, en gros un peu trop éthérée pour le bon matérialiste que je suis ? Ou l’auteur dans sa démarche très risquée d’équilibre sur la corde raide entre réalité et fantasme a-t-il trébuché ?

Je ne saurais dire, toujours est-il que malgré de très beaux moments j’ai eu du mal à aller au bout.

John Burnside / L’été des noyés (A summer of drowning, 2011), Métailié (2014), traduit de l’anglais (Ecosse) par Catherine Richard.

10 réflexions au sujet de « John Burnside, L’été des noyés »

  1. ingannmic

    Comme je viens de l’acheter, et que je ne l’ai pas encore commencé, je n’ai lu que la première et la dernière phrase de ton billet, qui me font un peu peur…
    Comme toi, j’ai été fascinée par Scintillation, et j’ai beaucoup aimé aussi La maison muette..
    A voir, je l’aurais sans doute lu d’ici 2/3 semaines…

    Répondre
      1. actudunoir Auteur de l’article

        je rentre de trois jours à la montagne, je vais aller voir ta critique, mais il semble que nous soyons quelques uns à avoir eu du mal.

  2. mobylivres

    Mince alors !
    Fan absolument de Burnside, j’ai exactement le même ressenti que toi. Malgré une écriture toujours aussi littéraire et belle, je me suis lassée et parfois ennuyée, jusqu’à le perdre des mains. Je suis déçue et ne m’attendais pas à ce qu’il me tombe des mains.
    Dommage !

    Répondre
  3. wollanup

    Cher Jean Marc,
    Je me sens obligé d’intervenir pour dire ici après l’avoir écrit ailleurs que j’ai été sous le charme de ce roman et vraiment ensorcelé par l’auteur.Il est évident qu’il ne plaira pas à tous par la lenteur qu’il dégage sciemment pour montrer ce monde d’isolement dans lequel vit Liv. Ces pages plus monotones,contemplatives font pour moi toute la classe d’un roman qui m’a vraiment enchanté,tellement loin des romans formatés qu’on a l’habitude de lire.Une expérience magnifiquement originale à tenter au moins.

    Répondre
      1. wollanup

        C’est donc fait…mais je comprends bien aussi des réactions plus frileuses.Une question de feeling du moment certainement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s