Norman Spinrad éclatant de santé !

Norman Spinrad, comme son Jack Burton est-il éternel ? J’ai l’impression de le connaître depuis que je suis tout petit, il devrait avoir plus de cent ans vu tout ce qu’il a écrit de génial, et avec Police du peuple, il écrit un putain de bouquin de jeune homme !

Spinrad-PoliceKatrina a mis la Nouvelle-Orléans à genou, la spéculation l’a mise à terre. Luke Martin est un flic de base, issu des marais, cette zone en permanence inondée habitée par les ragondins et la racaille, les gangs, considérés comme des alligators humains (à peine humains) par les habitants de le Bonne Nouvelle-Orléans. Jean-Baptiste Lafitte est patron de quelques bars et du meilleur bordel de la ville. Marylou est une chanteuse de rue.

Rien ne devrait les réunir, jusqu’au moment où la ville n’en peut plus, essorée par les ouragans et les usuriers. C’est alors que les loas (les dieux vaudous) entrent en jeu, et qu’ils décident, au travers de Marylou, et avec l’aide active de Luke et Jean-Baptiste qu’il est temps de prendre le pouvoir et de faire élire leur candidate gouverneur de l’état. Le carnaval perpétuel, autre nom de la révolution est en route.

Pour en revenir à ce que j’écris plus haut, c’est quand même incroyable ! J’ai l’impression de connaître Spinrad depuis toujours. Je n’ai pas lu tous ses bouquins, mais Jack Baron et l’éternité, Le printemps russe, Les années fléaux, Bleue comme une orange … C’est pas récent tout ça, il ne doit pas être si jeune que ça Norman. Et pourtant, il nous écrit là un roman d’une vigueur, d’une puissance absolument jubilatoire.

Parce que c’est bien ça la première réaction à ce roman, on jubile, on biche, on a envie de danser, de gueuler, de secouer tout le monde pour le faire lire, là tout de suite.

Quelle énergie, quelle patate ! On a tellement envie d’y croire à cette révolution festive. C’est tellement évident que plus de 99 % de la population de la Nouvelle Orléans (et du reste de la planète) a des intérêts contraires à la toute petite minorité qui fait chier le reste du monde du haut de ses montagnes de dollars.

Et c’est tellement bien construit ! Parce que, même s’il aime rêver, il n’est pas naïf l’auteur. Pas de grand altruiste ici, pas de sauveur de l’humanité, juste des gens un tout petit peu intelligents, qui n’ont plus rien à perdre, et qui s’aperçoivent qu’on peut « faire le bien en se faisant du bien ». Certes, ils ont l’aide de quelques divinités par complètement altruistes elles non plus. Et c’est ça qui est beau, le bonheur individuel découle du bonheur collectif !

Ajoutez à cela de superbes personnages, une intrigue pleine de rebondissements, des scènes d’anthologie et quelques bons coups de pieds au cul des pisse-froid, coincés, évangélistes, banquiers et autres vautours de la finance, et vous avez un roman vraiment enthousiasmant.

Marylou présidente !

Norman Spinrad / Police du peuple (Police state, 2014), Fayard (2014), traduit de l’anglais (USA) par Sylvie Denis.

10 réflexions au sujet de « Norman Spinrad éclatant de santé ! »

  1. Tasha

    Ah voilà une bonne nouvelle! Et comme je n’étais pas au courant de cette sortie, merci à toi. Voilà ma prochaine lecture, donc. J’ai un grand souvenir de Rêve de fer! 74 ans, l’ami Spinrad, et visiblement pas ramolli du cerveau!

    Répondre
  2. Ultrarat

    Sûr que Jack Barron, Rêve de Fer ou Le Chaos Final, ça décoiffait pas mal la SF des années 70. Content de voir que papy Spinrad n’a pas lâché le flambeau anard. Je l’avais un peu laissé tomber ces dernières temps. Une erreur à réparer au plus vite, donc. Merci pour le rappel.

    Répondre
  3. Alain

    Je me l’étais gardé pour ces vacances de Noel et ce fut un très beau cadeau! Avalé en 2 jours malgré les repas, les visites, les cadeaux,…. Un pur bonheur.
    Encore merci Jean-Marc pour la qualité de tes billets qui nous donne envie de lire (et de laisser tomber cette TV).
    Bonnes fêtes à tous!

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s