Sandman

Le dernier roman de Neil Gaiman, la fatigue de fin d’année, l’envie de faire une pause … Tout ça m’a fait me tourner vers la partie BD de ma bibliothèque, pour m’apercevoir que cela faisait un moment que je n’avais pas feuilleté les Sandman. Résultat : Quelques heures de lectures pour un œuvre magistrale de plusieurs centaines de pages, 11 volumes, deux histoires supplémentaires un peu à part … Si vous cherchez encore un cadeau de Noël ou pour quelqu’un que vous aimez vraiment beaucoup j’ai la solution.

Sandman 01

Ils sont 7 éternels :

Destiny : l’ainé, le moins drôle. Il a finalement un rôle assez faible dans les histoires

Dream : alias Sandman, alias Morphée, alias le Seigneur du rêve, alias … Pas particulièrement sympathique même si c’est lui que l’on suit le plus. Arrogant, souvent froid, parfois vindicatif, il ne devrait pas nous sembler très sympathique et pourtant … Ah, très important, Dream est Responsable, très Responsable. Il faut dire que tout ce qui touche au Rêve est sous sa Responsabilité.

Despair : atroce, horrible … Elle aussi (comme Destiny) a un rôle assez marginal.

Delirium : autrefois Delight, la petite dernière, celle qui souffre de la disparition du grand frère, le n°7 qu’on ne découvrira que tardivement dans la série (et donc je ne vous dirai pas qui c’est). Avec elle c’est donc la folie qui rentre en scène, un vent rafraichissant et touchant de folie. Elle arrive même à émouvoir Sandman.

Desire : homme et femme, insupportable, totalement égocentrique. Il/Elle est en conflit larvé avec Dream, et c’est il/elle qui lui pourrit souvent la vie, en particulier la vie affective.

Sandman 03Death : paradoxalement l’éternel la plus sympathique et de loin (avec le n°7 brièvement aperçu). Belle, joyeuse, c’est elle qui se préoccupe de plus de nous autres, pauvres mortels (et pour cause !). Si Sandman s’occupe de nous, c’est parce qu’il a le sens des responsabilités, Death, elle, nous aime. Elle est aussi la seule que Dream semble écouter, celle auprès de qui il va parfois chercher conseils et consolation.

Et puis il y a tous les autres, croisés un peu ou beaucoup … Orphée, les Furies, Lucifer (superbe pianiste de bar, vous verrez), Caïn et Abel (très drôles), une version revendicatrice (quasi syndicaliste) de Mr Jack, une multitudes de Dieux tout droit échappés de American Gods (Loki, Thor et les autres), quelques archanges qui n’ont pas l’air de rigoler tous les jours, un centaure, une sorcière, Shakespeare, des lutins, des fées (pas toujours brillantes, parfois très émouvantes) …

Et puis il y a nous. Des gens qui vivent, rêvent, chantent, pleurent, meurent, luttent, aiment, souffrent … des gens qui ne comprennent pas pourquoi ils font des rêves aussi « réels », des gens qui ont des aventures étonnantes, qui croisent des tueurs en série, des clochards, des vieilles dames excentriques, qui tombent amoureux, qui trahissent, qui sont parfois embarqués dans des histoires qui les dépassent …

Sandman 02

D’un épisode à l’autre les dessinateurs changent, les têtes des éternels aussi. Ce qui ne change pas c’est le talent de Neil Gaiman pour emmêler ces destins, ces histories, petites et grandes, réelles et fantasmées. Il jongle avec les lieux, les époques, les mythes et l’Histoire, reprend un personnage à peine entraperçu, lui donne de la chair, le place, l’espace d’un épisode, au centre de l’histoire … On le retrouvera plus tard, plus ou moins important, mais toujours là.

On sourit, on s’émeut, on se passionne, puis on se met à chercher sur internet, ou dans une encyclopédie qui est ce personnages mythologiques ou réels. On s’intéresse aux Euménides, à Songe d’une nuit d’été, à Loki ou à Orphée.

C’est intelligent, cultivé, passionnant, humain, poétique, mythologique, enfin, c’est indispensable. Convaincus  ?

5 réflexions au sujet de « Sandman »

  1. lamf

    et oui, la fin d’année
    mo je commence enfin le horde du contre-vent d »alain damasio, des années que je le regarde..
    quant à sandman, il n’y a pas que métalica ^^
    yeah
    pour Neil Gaiman
    bonnes fêtes à toi

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s