Bilan de 2014

L’heure du bilan a sonné ! Tadam … Pour commencer je suis très content d’être passé ici et d’avoir laissé derrière moi overblog. Mais venons-en aux choses importantes.

Ceux qui connaissent savent que j’ai beaucoup de mal à choisir une petite dizaine de romans parmi tous ceux que j’ai lus. C’est qu’il s’est publié beaucoup de très bonnes choses cette année encore.

Même en me restreignant au purs polars sortis en 2014, impossible de descendre en dessous de 24. Finalement, 24, c’est bien, ça fait deux par mois.

On a eu les habituels, qui nous offrent, tous les ans (ou tous les deux ans) un grand roman.

James Lee Burke avec Creole Belle, l’incontournable Andrea Camilleri et La danse de la mouette, Police de Jo Nesbo, Kobra de Deon Meyer.

Burke Camilleri Nesbo Meyer-Kobra

Carl Hiaasen revient bien après un petit creux avec Mauvais Coucheur, ce fut un bonheur de retrouver John Rebus de Ian Rankin dans Debout sur la tombe d’un autre, John Harvey est toujours aussi classe avec Ligne de fuite, et Sam Millar a commencé une nouvelle série avec Chiens de Belfast.

Hiaasen Rankin-tombe Harvey-lignes-fuite Millar

Deux belles séries continuent et confirment : L’été du commissaire Ricciardi de Maurizio de Giovanni et Les hommes t’ont fait du mal d’Ernesto Mallo. Bien entendu, le bonheur du printemps avec Molosses de Craig Johnson et Cathi Unsworth confirme son talent en changeant un peu de thématique et de style avec Zarbi.

Giovanni Mallo-Hommes-Mal Johnson Unsworth

Chez les français, deux auteurs un peu trop rares (à mon goût) ont été là et bien là : Jérôme Leroy, dans la lignée du précédent a publié le très bon L’ange gardien, et Hervé Le Corre, nous a fait attendre mais ça valait la peine son Après la guerre est magnifique.

Ayerdhal, grand auteur de SF passé au thriller a toujours la patate et l’a prouvé avec un Bastards jouissif. Et que dire de Police du peuple, écrit par un « jeune homme » nommé Norman Spinrad lui aussi plus connu par les amateurs de SF ?

Leroy-ange-gardien LeCorre Ayerdhal Spinrad-Police

Bill Franck avec Donnybrook et Shannon Burke avec 911 confirment tout le bien que j’avais pensé de leurs premiers écrits publiés. Ils sont accompagnés de deux belles découvertes (au moins pour moi), Dan Fante, fils du grand John et qui a hérité de sa plume acérée et de son humour vache comme on peut en juger avec Point Dume, et le chilien Boris Quercia avec le classique et très réussi : Les rues de Santiago.

Bill Burke Fante-Dume Quercia

Quatre dernières découvertes (pour moi du moins) pour finir ce panorama du polar 2014 : Un suédois, Lars Pettersson et La loi des sames, et trois français très différents mais très impressionnants tous les trois : Nicolas Mathieu et Aux animaux la guerre, Grossir le ciel de Frank Bouysse et La faux soyeuse d’Eric Maravélias.

Pettersson-laloidessames mathieu-animaux-guerre Bouysse-grossirleciel Maravelias

Comme d’habitude, je ne sais pas m’arrêter et impossible de terminer ce bilan sans citer trois romans, qui ne sont pas des polars, et furent pourtant d’énormes coups de cœur cette année : Le récent L’océan au bout du chemin qui marque le retour de l’immense Neil Gaiman, Hérétiques, avec lequel Leonardo Padura confirme qu’il est un des plus grands écrivains latino-américains actuel, tous genres confondus, et le monument inclassable de David Peace, Rouge ou mort.

Gaiman Ocean Layout 1 Peace Rouge

30 réflexions au sujet de « Bilan de 2014 »

  1. samgotfield

    Merci pour cette liste, merci pour tes billets, tes conseils (la Faux soyeuse, Hérétiques…) que je découvre depuis quelques mois. Que l’année qui s’annonce soit tout aussi pleine de billets qui éveillent la curiosité. Merci !

    Répondre
  2. Meyer Meyer

    Bonne année Jean-Marc. Merci pour les précieux conseils distillés au long de ces dernières années et pour les découvertes que j’ai faites grâce à ce blog (Stuart Neville, Nick Stone, Jaume Cabré..).
    Je commence l’année avec un polar israélien (une première pour moi) : Une disparition inquiétante de Dror Mishani dont les 100 premiers pages sont plus qu’intéressantes.
    Longue vie à l’actu du noir

    Répondre
  3. almuneau veronique

    moi aussi je commence l’année avec mishani , en attendant camilleri le 8 janvier !
    et tous les autres que vous allez me faire découvrir
    bons vœux à vous, jean marc et merci 🙂

    Répondre
  4. Valérian

    Beau bilan élargi (par rapport au mien). Seulement 3 livres en commun dans le bilan mais c’est parce que le mien n’a que 10 livres. Plusieurs de ceux que tu cites sont prévus dans mes prochaines lectures.
    Bonne année.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s