Mercredi noir.

« Que les agités de la calotte, du sabre et du goupillon nous les lâchent et nous laissent vivre » … Cela faisait partie de mes vœux. Je me doutais que je ne serai pas exaucé, je ne me doutais pas à quel point.

C’est peu de dire que j’ai mal aux tripes ce soir. Cabu et Wolinski … J’ai l’impression depuis que je suis tout petit, et pourtant je ne suis pas jeune. Duduche, le beauf, les militaires ou les instits de Cabu. Les minettes hilares et dévêtues de Wolinski. C’est un pan de ma vie qui est anéanti par des fous dangereux. C’est égoïste de le dire comme ça, mais j’ai grandi avec les dessins de Wolinski dans l’Huma (au début je préférais Pif mais en grandissant …). J’ai quitté la maison et découvert Cabu et la bande du Canard. Puis la Grosse Bertha rapidement devenue Charlie, Cabu, Tignous, Charb … Même si j’ai arrêté de lire Charlie quand Val a commencé à défendre l’OTAN et la constitution européenne.

Mais merde, Charb, Tignous, Cabu, Wolinski … Ce ne sont pas les journalistes que je pleure (je ne voue aucun culte particulier aux journalistes, pas plus qu’aux infirmiers, aux instituteurs ou aux chauffeurs de trains), mais Charb, Tignous, Cabu et Wolinski n’étaient pas des journalistes pour moi, c’étaient des gens qui me faisaient rire, râler, réfléchir … Des gens dont j’admirais le talent. Des gens qui n’avaient peur de rien, capables de rire de tout, mais pas avec n’importe qui. Je suis bien entendu touché par la mort des autres victimes, mais je suis bouleversé par celles-là. C’est injuste. Je sais.

Et qu’on ne vienne pas m’emmerder avec les histoires de dessins islamophobes. Pas aujourd’hui, je manque de patience. Les victimes étaient connophobes. Comme eux, je n’ai rien contre les religions, que chacun croie ce qu’il veut, qu’il mange ce qu’il veut, qu’il baise (ou ne baise pas) comme il veut, du moment que c’est dans le respect des autres. Et surtout, surtout, qu’il ne vienne pas m’emmerder pour essayer de me convertir.

Pour finir, si moi qui n’ai connu que leurs œuvres, je me sens si mal, je n’ose imaginer la douleur des collègues, amis et familles des victimes.

2015 ne pouvait pas plus mal commencer.

Et merde, Honoré aussi … mais putain, qu’est-ce qui passe dans la tête de tarés pour tuer Cabu, Wolinski, Charb, Tignous et Honoré ?

18 réflexions au sujet de « Mercredi noir. »

  1. Tasha

    Ton billet est magnifique et retranscrit ce que nous ressentons ce soir à la maison : un mélange d’incrédulité, d’effroi, de tristesse (le mot est faible) et de colère. Ce soir je n’ai pas envie d’essayer de comprendre, je veux juste qu’on me laisse pleurer.

    Répondre
  2. meyer meyer

    Sale journée pour la liberté et la culture. Ils nous ont privés de tant d’humour à venir. Plus de maurice et patapon, plus d’obsessions de Georges… Tant de talents disparus en même temps. Bon je vais reprendre mes albums de charb et wolinski et même mes vieux Reiser et les chansons de Tachan illustrées par Charlie hebdo ce soir. Putain ils ont tué une partie de ma jeunesse aujourd’ hui. Vraiment une sale journée

    Répondre
  3. GREGORY Patrick

    Ce soir, comme d’autres, je reste dans le vide. Je lis Charlie depuis son premier numéro, avant c’était Hara Kiri Hebdo que je lisais. J’ai grandi avec la bande, grandi dans tous les sens du terme, dans ce que je pense aujourd’hui, dans ce qui me fait rire, dans ce que je lis. Je me souviens des rubriques cinéma de Manchette (fabuleuses) et plus tard, dans une nouvelle aventure je me souviens également des éditos de Val (parfois consternant). Contrairement à pas mal de copains, je n’ai pas résilié mon abonnement, je ne pouvais pas, accroché surement à un bout de ma jeunesse. Aujourd’hui plein de choses partent en lambeau, je suis triste de voir que cette équipe est morte pour avoir tenté de nous ouvrir les yeux à l’aide de crayons et fusains. Je pense à celles et ceux qui restent, Luz, Riss Catherine et tous les autres, je pense à leurs proches

    Répondre
  4. Regis

    Quelle s….!
    Chez moi, il y a un dessin de Charb représentant mon petit neveu qui m’avait accompagné à une séance de dédicaces…
    Hier ma femme et moi on a chialé comme des mômes en le regardant…

    Répondre
  5. Alain

    Je suis effondré et révolté, et j’ai même de la haine en moi, ça me fout les boules. Mais ils ont tué une partie de mon adolescence, ils ont assassiné des créateurs, des impertinents qui nous faisaient du bien et qui nous ont aidé à grandir et à nous poser constamment de nouvelles questions.
    Et j’ai chialé hier soir, chialé comme un gosse, incapable de me contenir et de me raisonner.
    Putains de barges et de tarés !

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      ON va avoir du mal à s’en remettre, et la grande machine à connerie a été relancée … C’est vraie qu’ils ont tué une partie de notre jeunesse.

      Répondre
  6. Ultrarat

    Merci pour ton papier.
    Je bosse dans une association. À midi on s’est arrêté et j’ai eu des phrases qui ressemblent aux tiennent. J’ai dit que pour moi « Je suis Charlie » était à prendre au sens premier. Parce que Cabu, Wolinsky, Reiser and co avait un peu, beaucoup, contribué à me créer (j’ai 62 balais). À m’apprendre qu’on peut et doit rire de tout. Qu’il faut être sérieux sans jamais se prendre au sérieux. Que rien n’est sacré. Que l’humour est l’arme absolue contre les cons.
    Comme l’a dit Pelloux en chialant ce matin sur Inter : « Avant qu’ils le flingue, j’espère que Charb a eu le temps de leur faire un bras d’honneur. » Sûr qu’il l’a fait.

    Répondre
  7. Jean-Michel

    Que dire de plus sur le mal que ces connards, et tous ceux qui les ont manipulés formés et aidés, ont fait. Ils m’ont fait pleurer mais je veux croire qu’ils n’ont pas tué Charlie, et à travers lui la liberté d’expression, l’humour, l’irrévérence, le refus de la connerie et toutes les valeurs défendues dans lesquelles je me retrouvais si souvent. Même si Cabu, Charb et les autres sont individuellement irremplaçables, des talents existent et Charlie continuera. Je n’avais pas renouvelé mon abonnement ces dernières années et n’achetais Charlie plus qu’occasionnellement. et de ne peut-être plus pouvoir le faire m’angoisse. Au prochain numéro, je m’abonne pour le 20 prochaines années.
    Jean-Marc, ton blog est d’utilité publique et bonne année malgré les cons.

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Salut l’ami.
      Ils nous ont fait tant rire ! Combien de fois on a discutaillé de leurs couv en se fendant la poire ? Combien de dessins des uns et des autres avons nous partagés ?
      Moi aussi, bien évidement je m’abonne pour 20 ans, même si ça doit profiter à mes minots !
      Bises.

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s