Je ne suis pas Charlie, je suis Jean-Marc et je pleure.

La machine à déconner est en marche.

Des abrutis, aussi cons que les fous furieux ont commencé à tirer sur des mosquées ou à se rassembler pour demander … Demander quoi d’ailleurs ? L’expulsion des musulmans ? Ils sont aussi français que vous bandes de brêles ! Cons à bouffer le foin de leurs bottes.

Nos politiques qui ne perdent pas une occasion de démontrer à quel point ils sont obnubilés par l’obligation d’être le premier à parler devant une caméra ont eu l’intelligence d’inviter les partis à une manifestation dimanche. Mettant ainsi, automatiquement le FN, grand ami bien connu de Cabu, Wolinski, Charb, Honoré et Tignous en position de faire son cirque. Une manifestation sur invitation ! Dans n’importe quelle boite, c’est une telle faute professionnelle que le gus qui ferait une telle connerie serait viré ou au moins placardisé sur le champ. Bande de sinistres pantins, ils se sont foutus de votre gueule à tous, venez si vous voulez, vous êtes les bienvenus, mais s’il vous plait, laissez vos drapeaux à la maison on aurait trop envie de vous les faire bouffer. Quant à l’indécente question « le FN est-il invité à la marche ? », Charb y a répondu par avance. Et je me permets pour la seule et unique fois, de reprendre ici un dessin trouvé sur internet sans demander l’autorisation à l’auteur. Malheureusement.

charb-gogols

Et puis, les puristes de l’ultragauche, qui rigolent quand ils se coincent les doigts dans une porte (et encore ce n’est pas prouvé) qui prétendent que Charlie surfait sur la vague islamophobes me font braire. Charlie tapait sur tout le monde. Cherchez un peu les couvertures à la mort de Monsieur Deux comme il l’appelait, Jean-Paul de son prénom. Retrouvez celle des trois papas de Mgr 23 (décidément dans l’église ils se numérotent tous). Pourquoi Charlie n’aurait pas tapé sur les symboles musulmans ?

Ce ne serait pas vous qui seriez un poil … condescendants, pour ne pas dire plus ? Vous qui prétendez que les musulmans sont plus bêtes ? plus fragiles ? moins éduqués ? Puisqu’incapables de comprendre ou de supporter ce que supportent le cathos, les juifs, les adhérents du FN, les footballeurs, les cocos, les mal comprenants de tous poils ? Oui des musulmans ont sans doute été choqués. Charlie choque tout le monde un jour ou l’autre. Pourquoi les « protéger » de ça ? Pourquoi auraient-ils plus besoin que les autres d’être protégés ? Les musulmans sont des êtres pensants comme les autres, mais aussi, pour paraphraser Desproges, des cons comme les autres. Imaginer qu’ils sont moins cons ou moins tolérants ou plus fragiles est aussi bête et finalement dangereux que de penser qu’ils sont moins français.

La bande de Charlie me faisait penser à une bande de sales gosses qui n’aiment rien tant que de faire hurler d’horreur les adultes. Plus on s’indignait, plus ils en rajoutaient, plus ils me faisaient rire. De tout. Même s’il fallait parfois rire jaune.

Ernesto Mallo, écrivain argentin indispensable qui a bien connu quelques abrutis effrayants, lui qui a subi la bande de Videla, nous a dit lors d’une rencontre à Toulouse de nous méfier des adultes qui aiment se déguiser et qui sont trop sérieux. Mussolini, les généraux des juntes, les archevêques, les papes, les cheiks de tous poils. Ils sont ridicules, ils sont grotesques avec leurs médailles, leurs robes, leurs chapeaux de clowns. Mais ils sont dangereux car ils se prennent au sérieux. Et ils sont mortellement dangereux quand ils sont armés. Il nous a aussi dit qu’une seule arme les terrifie : l’humour.

Pour cela, oui Charlie nous est plus que jamais nécessaire, mais jamais, au grand jamais, je n’oserais dire qu’il faut qu’ils continuent. Je ne peux qu’espérer que quelques uns auront le courage insensé de le faire, mais qui suis-je, planqué, bien à l’abri, pour leur imposer cette tâche ?

Demain, après-demain on va se rassembler pour pleurer ensemble. Ensuite il faudra bien réfléchir et être vigilants, expliquer aux mômes, batailler pour comprendre, pour combattre, pour éviter les récupérations de tous bords et les amalgames meurtriers.

On a été un peu jetés hors du champ de la littérature ces jours-ci. Très bientôt, malgré le deuil, on va rire envers et contre tout, avec Andrea Camilleri.

15 réflexions au sujet de « Je ne suis pas Charlie, je suis Jean-Marc et je pleure. »

  1. lovergnat

    Les larmes me viennent facilement ces dernières heures.

    Parce que tonton Cabu est parti. Fauché par les balles d’un fusil, lui qui ne pouvaient pas supporter ceux qui ont ça dans les mains.

    Parce que papy Wolinsky s’en est allé, et il n’est pas mort dans les bras d’une fille.

    Parce que cousin Charb est resté debout, a gardé le poing levé et la gueule ouverte avant de se faire fauché lui aussi.

    Parce que papy Honoré n’avait peut-être plus toute sa tête lorsqu’il a touché le sol, mais quelques secondes avant, il l’avait bien !

    Parce qu’ Oncle Bernard était marrant quand il parlait d’économie avec cousin Charb. Ils vont pouvoir en parler beaucoup plus maintenant qu’ils ont l’éternité devant eux.

    Parce que le cousin Tignous aimait bien boire un coup avec les pacifistes. Ça tombe bien, y’en a plein là où il va. Des pacifistes.

    Parce que tata Elsa, elle aimait bien poser des questions. Je pense qu’elle va trouver plein de réponses maintenant.

    Parce que Moustapha et Frédéric, c’étaient mes frangins. Des sans-grades, des inconnus. Ils sont partis alors qu’ils n’auraient pas dû. Le monde est déséquilibré depuis.

    Parce que Michel, c’était un ami de la famille. Un copain à tonton Cabu venu d’Auvergne boire l’apéro. J’espère qu’il y a à boire là où ils sont.

    Parce que Franck et Ahmed, je ne les connaissais pas. Mais c’était des bons mecs. Ils ont essayait de leur sauver la vie et de protéger tout le monde.

    Alors je pleure. Et puis je me dis que non, ce n’est pas ça que les tontons, les cousins, les pépés, la tata et les copains auraient voulus. Pas qu’on les pleure. Pas trop non plus qu’on s’appelle tous Charlie, qu’on regarde la traque à la télé et qu’on marche tous en rang d’oignons derrière les chefs de partis et les culs-bénis. Pas trop qu’on oublie non plus.

    Ils doivent avoir bien aimé les manifestations spontanées. Moins les récupérations politiques qui ont immédiatement suivies.

    Tous les dessins doivent bien les avoir fait marrer. Les autres desseins moins.

    Charlie Hebdo ne faisait rire (et encore pas tout le temps) que 30 000 personnes. C’était un rire féroce. Qui gratte les plaies encore saignantes. Un rire qui met des claques. Un rire qui voulait faire changer les choses, changer le monde. Un rire qui n’a pas vocation à faire partie de cette société du spectacle. Pas non plus à défiler derrière la pensée unique. Pas à permettre à l’ordre et l’autorité de retrouver plus de légitimité.

    Leur mort ne servira à rien si elle ne sert qu’à renforcer un dispositif policier, qu’à légitimer les positions partisanes et fermées.

    Essayer de tuer Charlie Hebdo, ce n’est pas qu’essayé de tuer la liberté de la presse. C’est aussi tenté de tuer le rire et la subversion.

    Je m’appelle Christophe. Mais je ne suis pas important. Mon rire l’est. Alors je ne veux plus pleurer, je veux rire pour rendre hommage à toute cette famille.

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Je prends le risque, parce qu’il me semble que le texte est suffisamment clair.
      Parce qu’il me manque infiniment de talent et de courage pour être Charlie.
      Parce que je reste moi, et que c’est en tant que JM que je pleure et que je partage ma douleur avec les autres.
      Parce que même si je vois l’intérêt du slogan, j’ai toujours eu du mal à me fondre, même symboliquement, dans une foule et à y dissoudre mon identité.
      Donc je persiste, et tant pis si des cons s’y trompent, et peut-être tant mieux s’ils arrivent ici par erreur et prennent le temps de lire …

      Répondre
  2. belette2911

    Leurs dessins me manqueront dans le Marianne et le palmipède…

    Je ne dirai rien de plus mais j’ai une pensée pour eux et leur famille qui elle, est toujours là et doit avancer avec ça.

    Répondre
  3. Regis

    Il n’a pas que des jeunes à refuser la minute de silence…
    Vu et entendu à Amiens avec deux dames très biens mises
    – » ca, on ne me fera pas pleurer pour la France de F.H »
    l’autre dame:
     » Vous avez bien raison! »
    c’est une autre dame plus agèe qui les a interpellé:
    – » Mesdames vous savez que De Gaulle à dit » Mort aux cons! » il aurait du dire » Mort aux connes! »
    Texto
    Devisagèes par tout le magasin de façon peu sympathique les deux abruties ont filé sous des quolibets…

    Répondre
  4. lamf

    oui mais attention, restons zen….un peu…on est quand mêmes champions de la tonte des femmes en France…..un pays sans mémoire…
    tiens d’ailleurs allez lire le dernier Elsa Marpeau en série noire

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Ok pour lire le Marpeau bien entendu;
      Rester zen, c’est pas trop le genre de la maison et ça m’étonne venant de toi ouaf !
      Quant à être champion de la tonte de femmes, chuis même pas certain qu’on ait ce titre là. Malheureusement, je crains que retourner sa veste et feindre le courage en s’attaquant à des victimes faciles ne soit pas un sport uniquement français.
      Bref, pas mieux mais pas pire que les autres.

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s