Marseille connection

J’ai fait un grand écart de lecture ! Après l’imagination complètement débridée et allumée de Carlos Salem, place au sérieux qui claque à la série noire qui continue le sans faute pour ses 70 ans. Avec une valeur sure, Or noir de Dominique Manotti.

Manotti-or-noirMarseille 1973. Théo Daquin, nouveau commissaire, vient prendre son poste. Pas évident pour un parisien de faire sa place à l’Evêché, antre des flics marseillais. D’autant que la première affaire qu’on lui confie est piégée : Pieri, figure marseillaise est abattu par un professionnel alors qu’il sortait d’un casino à Nice au bras d’Emily Frickx.

Emily Frickx, petite fille du patron de la Société des Mines d’Afrique du Sud Afrique du Sud, épouse du trader le plus en vue de CoTrade, plus grosse société de trading de minerais mondiale. Pieri, ancien proche de Guérini, le patron de la French Connexion, ayant fait, apparemment, une croix sur ce passé pour devenir un des armateurs les plus dynamique de la ville.

« On » fait comprendre à Daquin qu’il doit conclure vite, de préférence à un règlement de comptes dans le milieu marseillais. Mais certaines choses ne collent pas, et Théo et son équipe vont se trouver confrontés à un sacré sac de nœuds, avec des truands, des flics ripoux, le SAC, et des intérêts extrêmement puissants, tout cela dans le contexte de la naissance d’un tout nouveau marché pétrolier, un marché qui attire toutes les convoitises.

Du grand Dominique Manotti sur le fond. Beaucoup de documentation, un véritable travail d’analyse et de décorticage des mécanismes politiques et économiques, une vision qui sait être globale et locale, qui passe des grands mouvements financiers à la vie de tous les jours de ceux qui les subissent, et une capacité étonnante à rendre ce monde extrêmement complexe compréhensible pour le lecteur moyen, sans pour autant le rendre simpliste.

Et du grand Dominique Manotti sur la forme. Parce que, contrairement à ce que pourrait laisser croire le paragraphe ci-dessus, on a un vrai polar, à la Manotti : écriture sèche, qui claque, construction millimétrée, des personnages qui existent immédiatement (et quel plaisir de retrouver Daquin !), quelques échappées lumineuses pour profiter du décor marseillais, un vrai suspense et un final qui ne sacrifie rien à la vraisemblance (je vous laisse le découvrir). Les explications (complexes) sur le fond ne ralentissent jamais le récit mais sont parfaitement intégrées dans l’enquête.

Bref, du grand Dominique Manotti tout court, visiblement aussi à l’aise à Marseille qu’en Lorraine, et à Nice qu’à Paris ou dans sa banlieue. Du grand Dominique Manotti qui nous rend plus intelligents et cultivés tout en restant distrayant. Bravo et merci !

Dominique Manotti / Or noir, Série Noire (2015).

15 réflexions au sujet de « Marseille connection »

  1. flyingelectra

    Un personnage de la pègre nommé Guérini? Humour… Je n’ai pas encore lu cet auteur, mais je le note pour moi et une personne de mon entourage qui aimerait bien à mon avis.

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Et ensuite, tous les Manotti sont bons, et dans ses premiers (sombre sentier, kop et A nos chevaux on retrouve Daquin en poste à Paris une vingtaine d’années plus tard).

      Répondre
  2. Françoise

    Pas encore lu celui-là mais ça ne saurait tarder. Tous ses romans sont bons (notamment « l’Évasion », du pur noir magnifique), et, en plus ce qui ne gâte rien, elle est super intéressante en débat : on l’avait invitée à Nanterre en 2014, avec Marin Ledun, un vrai bonheur !

    Répondre
  3. trane

    J’arrive après la bataille, mais je me l’étais gardé pour les vacances. Formidable livre, une histoire, une atmosphère, un fond de réel, de la documentation, une écriture parfaite. Pas une page de trop. Un des meilleurs livres tous genres confondus de cette année littéraire. Le livre m’a donné envie de retourner visiter Marseille.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s