Le retour de Parpot.

Barthélémy Parpot revient ! Voilà qui me ramène 20 ans en arrière, quand on avait découvert, émerveillés, Signé Parpot d’un auteur inconnu, Alain Monnier. Et voilà, Parpot revient dans A votre santé monsieur Parpot !

MonnierPour ceux qui ne connaîtraient pas Barthélémy (et qui vont s’empresser, bien entendu, de combler ce manque), c’est un homme d’une grande gentillesse, un peu inadapté, qui n’a jamais pu avoir de travail ni d’amour de sa vie, qui a l’habitude qu’on se moque de lui et qu’on le méprise gentiment.

Et là Parpot est malade, très malade même, puisqu’il a un cancer. Un cancer c’est moche, c’est douloureux, et on se rend compte qu’on va vraiment mourir. Mais c’est aussi la première fois qu’autant de personnes (et surtout autant de femmes) s’occupent de lui : les médecins, les infirmières, Anna qui travaille sur des nouvelles molécules, les dames de l’aumônerie et de l’AMDD (ou l’ADMD). Sans compter tous les autres malades. Et Barthélémy ne peut s’empêcher de penser que c’est dommage qu’il faille attendre d’être mourant pour que les autres soient un peu gentils avec lui …

Alors Parpot écrit beaucoup, à Anna, aux docteurs, y compris à lui-même sur les conseils de Madame Annette de la Sécurité Sociale. Il va devenir l’ami d’une comtesse et connaître le luxe pour la première fois de sa vie … Entre autres aventures.

C’est un immense plaisir de retrouver Parpot, sa gentillesse, son regard décalé (involontairement décalé, mais décalé quand même), l’humanité pleine de tendresse d’Alain Monnier, son humour pince sans rire, son amour pour ses personnages, et pour les gens en général, qu’il faut bien se garder de prendre pour de la naïveté.

Parce qu’au travers des phrases en apparence maladroites de Barthélémy, sous son regard un peu à côté de la plaque, sa vision de la société est lucide, terriblement lucide. Exemples :

Compte-rendu d’une séance de prise de parole collective (la psy n’est pas ratée dans le roman !), où la dame rapporte les paroles de notre héros : « Il a expliqué qu’il venait de voir à la télévision la repentance d’un homme politique qui avait pris de l’argent et celle d’un sportif qui avait pris des médicaments. D’après lui ça ne servait à rien car ils demandaient pardon de s’être fait prendre mais pas d’avoir pris. »

Et quand Barthélémy entend parler de toutes ces choses modernes auxquelles il ne comprend rien, cela ne l’empêche pas d’avoir un avis … pas si bête :

« C’est un endroit de Google où des tas de gens qui n’en savent pas plus que les autres parlent ensemble. Il paraît que ça produit de l’intelligence collective un peu comme si deux et deux faisaient cinq. Moi je sais pas bien ce qu’il faut en penser, il me semble qu’un imbécile plus un imbécile ça fait deux imbéciles plutôt qu’un agrégé »

N’hésitez plus, plongez-vous avec délices dans la correspondance de Barthélémy, c’est un pur moment de bonheur.

Alain Monnier / A votre santé Monsieur Parpot ! Flammarion (2015).

4 réflexions au sujet de « Le retour de Parpot. »

  1. samgotfield

    Ça me fait un peu penser à Une fleur pour Algernon. Tel que tu le décris je pense que je vais passer un bon moment et j’ai hâte ! Merci !

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Bonjour.
      J’ai vu passer l’info. Excellente nouvelle, Craig Johnson mérite tous les prix de la Terre ! Je ne sais pas pour quel roman, mais je les aime tous, il arrive à toujours se renouveler tout en gardant les lieux et les personnages, j’adore son humour, son sens de la narration, son humanité … Bref un avis oui, c’est très bien ! Et tous ses livres (traduits) sont chroniqués ici.

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s