Une histoire de père et de fils.

Une autre nouvelle (grande nouvelle) publiée par Ombres Noires : La cavale de l’étranger de David Bell.

BellDon Kurtwood est prof de littérature dans une université moyenne. Il revient dans sa ville natale à l’occasion de la mort de son père, un homme sans histoire. Apparemment. Jusqu’à ce qu’il soit abordé par un collectionneur de livres rares qui lui donne rendez-vous dans sa boutique. Le soir même, curieux, il s’y rend, et le trouve assassiné. Il s’aperçoit alors qu’il ne connaissait absolument pas son père.

Très moyennement convaincu par ce très court roman (ou cette longue nouvelle). Certes, c’est agréablement écrit, et on ne s’ennuie pas. Mais il faut quand même reconnaître que l’intrigue et le meurtre sont très tirés par les cheveux.

Reste le récit d’une relation père-fils, ou plutôt de la découverte par un fils d’un père qu’il n’a jamais vraiment connu. Ce n’est pas mal décrit, mais dans le genre, Thomas Cook est une référence qui place la barre tellement haut …

On ne s’ennuie donc pas, mais on n’a pas non plus l’impression d’avoir lu un livre indispensable.

David Bell / La cavale de l’étranger (Rides a stranger), Ombres Noires (2015), traduit de l’anglais (USA) par Claire-Marie Clévy.

5 réflexions au sujet de « Une histoire de père et de fils. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s