Christopher Moore peint en bleu

Cristopher Moore n’ayant pas chez nous le succès qu’il mériterait, ses traductions souffrent de la valse des éditeurs et on attend parfois trop longtemps ses romans en français. Ce qui ne change pas par contre, c’est l’excellente traduction de Luc Baranger, son traducteur et ami. Voici enfin chez nous Sacré bleu.

Moore1890, Vincent Van Gogh se suicide et meurt chez le docteur Gachet à Auvers-sur-Oise. Quand ils apprennent la nouvelle, deux de ses amis, le peintre Toulouse-Lautrec et Lucien Lessard, boulanger ami des peintres de Montmartre et aspirant peintre lui-même ne croient pas au suicide.

Le duo commence alors une étrange enquête à propos d’un petit être distordu et inquiétant, l’Homme-aux-Couleurs et des superbes et mystérieuses jeunes femmes qui l’accompagnent.

Ceux qui connaissent déjà les romans délirants de Christopher Moore, le génial Un blues de coyote, ou ses histoires de vampire tout aussi délirantes, Sacré bleu est fort sage. Juste une pointe de fantastique (une grosse pointe), une pincée d’humour, quelques pages truculentes. Vraiment sage pour un roman de cet auteur.

Mais cela ne veut pas dire qu’on s’ennuie, bien au contraire tant la recréation du Paris de la grande époque des peintres de Montmartre est magnifique. Pour un ignare comme moi, un vraie mine d’informations sur l’époque, l’histoire de la peinture, les différentes techniques, les différents courants, mais aussi la vie quotidienne et la description de ce quartier très particulier.

On sent beaucoup de recherche, de documentation, et pourtant, jamais l’auteur ne donne un cours, ce n’est jamais pesant. Grace au choix de ses deux personnages principaux et en particulier d’un Toulouse Lautrec truculent et tellement vivant. L’auteur leur donne chair et vie, on partage leurs gueules de bois et leurs amours, et surtout leur passion pour la peinture.

Une vraie réussite pour se cultiver en s’amusant.

Cristopher Moore / Sacré bleu (Sacré bleu. A comedy d’art, 2012), Equateurs (2015), traduit de l’anglais (USA) par Luc Baranger.

10 réflexions au sujet de « Christopher Moore peint en bleu »

  1. Françoise

    Moi aussi j’adore. Qu’est-ce que j’ai pu me bidonner avec son lézard lubrique ou ses pastiches d’histoires de vampires ! On se demande où il va les chercher. Donc celui-ci ne va pas tarder à rejoindre la pàl…

    Répondre
  2. Zorglub

    J’ai aussi adoré Un blues de coyote et Un sale boulot (moins le Lézard lubrique…).

    Comme pour Tim Dorsey, le public français délaisse un très bon auteur (et je ne parle pas de Carl Hiaasen, désormais publié par un petit – mais valeureux – éditeur). Les déjantés ne prospèrent pas chez nous.

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      C’est bien vrai, Carl Hiaasen et Christopher Moore souffrent de la valse des éditeurs, les T&B de Ken Bruen ne sont plus traduits … Misère, misère.

      Répondre
      1. Françoise

        Ah ne m’en parle pas, c’est un drame pour moi Ken Bruen. Je me demande ce qu’il peut bien se passer dans la tête des éditeurs parfois… 😥

      2. actudunoir Auteur de l’article

        Pour Ken Bruen, c’est tout simplement qu’il se vend très mal en France, en dehors d’un petit cercle d’inconditionnels comme nous. C’est incompréhensible (surtout quand on voit ce qui marche), mais c’est la triste réalité !

  3. Sophie

    Je suis heureuse de voir que je ne suis pas (plus ?) la seule fan de ces deux déjantés que sont C. Moore (son lézard lubrique et ses coyotes…) et C. Hiaasen, dont je lis même les romans « jeunes », moins détraqués que ceux pour adultes mais déjà pas mal engagés politiquement (voir Niak par ex…) ! Longue vie à ces deux-là (Chesbro me manque)…

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s