Très belle rentrée chez Néonoir

C’est la rentrée chez Gallmeister dans la collection Néonoir qui continue son sans faute avec Cassandra de Todd Robinson.

RobinsonBoo et Junior se connaissent depuis qu’ils sont gamins. Ils se sont rencontrés et soutenus à l’orphelinat, ne se sont plus quittés depuis. Aujourd’hui ils sont imposants : tatoués de partout, plus de deux cent kilos de barbaque, la violence à fleur de peau. Ils ont monté une entreprise de « sécurité » et travaillent en général comme videurs dans les bars de Boston (mais pas ceux des quartiers chics).

Jusqu’au jour où on vient les contacter pour rechercher une jeune adolescente qui a fugué. Plus étonnant, il s’agit de la fille du procureur de la ville, potentiel candidat à la mairie. Boo et Junior se demandent ce qui a bien pu leur valoir d’être ainsi choisis, eux qui n’ont pas l’habitude de frayer avec ce monde là.

Que c’est bon un polar comme ça ! Et qu’est-ce qu’on espère revoir un de ces jours Boo et Junior ! Parce que c’est un vrai pied tout du long.

Deux personnages à la Lansdale (presque aussi allumés que Hap et Leonard et à l’humour presque aussi fin), deux personnages comme on les aime, qui ont pris des coups, beaucoup de coups, ont gardé des cicatrices (pas toutes visibles) et avancent quand même, parfois un peu comme le fameux éléphant dans le magasin de porcelaine, mais avancent, sans renier leur histoire, toujours fidèles en amitié.

Le Boston des laissés pour compte, des paumés, des gamins qui fuguent, des adultes qui ont reçu le coup de trop, est magnifiquement décrit, sans pathos mais avec une immense empathie et une vraie tendresse pour ces êtres perdus.

Et pour ne rien gâcher, l’histoire est menée de main de maître, avec ce qu’il faut de suspense et de surprises. Une très belle façon de commencer la rentrée polar.

Todd Robinson / Cassandra (The hard bounce, 2013), Gallmeister/Néonoir (2015), traduit de l’anglais (USA) par Laurent Bury.

20 réflexions au sujet de « Très belle rentrée chez Néonoir »

  1. collectifpolar

    Je devrais le lire très prochainement. au programme de mon prochain Comité de lecture Polar le 1er septembre. Et je n’en entends ou plutôt en lis que du bien. Et Lansdale revient souvent dans les comparaison, rien que ça 😉

    Répondre
  2. Zorglub

    De Lansdale, je n’ai lu que Tsunami mexicain. Allez savoir pourquoi, je n’ai jamais réessayé (les déjantés, oui, les auteurs qui tirent à la ligne sans savoir où ils vont, non).

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Tsunami n’est pas le meilleur, même si j’aime quand même. Je conseille Le mambo des deux ours (très noir) et Bad Chili (très drôle). Et j’aime quand même beaucoup le début de Tsunami, avec les deux allumés en croisière !
      Sinon de Lansdale il fait aussi lire absolument Les marécages.

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s