John Rebus et Malcom Fox

Ian Rankin a essayé de mettre John Rebus à la retraite et de le remplacer par Malcom Fox, pâle personnage des Affaires Internes. Il a dû s’ennuyer, parce qu’il a finalement fait sortir John de sa retraite, et pour pimenter il l’a confronté à Fox. L’Auguste et le clown blanc en quelque sorte. Que revoici dans On ne réveille pas un chien endormi.

RankinJohn Rebus a réussi à se faire reprendre par la police d’Edimbourg. Mais au grade de Sergent, ce qui le place sous les ordres de sa collègue et amie Siobhan Clarke (dans la mesure où la notion de « sous les ordres » a une signification pour John). Appelés sur les lieux d’un accident de la route, quelques détails les font tiquer, et ils décident de creuser pour voir s’il s’agit uniquement d’un accident.

En parallèle, Malcom Fox, sur ordre d’une procureur très ambitieuse, a décidé de déterrer de vieilles, très vieilles histoires, du temps des débuts de John, quand il venait de rentrer dans un commissariat tenu par des cowboys … Hasard ? Ou est-ce lié au fait qu’un des anciens flics soit un farouche (et efficace) défenseur au Non au referendum pour l’indépendance de l’Ecosse ?

John va donc se retrouver pris entre deux enquêtes, dont une portant sur des événements vieux de plus de trente ans, qui pourraient mettre à mal les quelques amitiés qu’il lui reste.

Que c’est bien un John Rebus en ces périodes moroses, où l’actualité a tendance à faire déprimer, et où la fatigue du trimestre pèse sur les épaules et les paupières. Un bon Rebus, avec ce caractère de cochon (et celui guère plus facile de sa copine Siobhan), avec une histoire tellement bien racontée qu’il semble facile d’écrire comme ça, avec des dialogues qui sonnent vrais, avec ce qu’il faut de passages obligés et de surprises.

Une bonne histoire qui prend racine dans le passé et s’appuie sur une réalité politique complexe (le referendum pour l’indépendance de l’Ecosse) et réussit à la rendre compréhensible sans jamais la décrire lourdement.

Peut-être pas le Ian Rankin le meilleur, mais un bon cru. Et un excellent moment de lecture, avec un final bien méchant, comme je les aime !

Ian Rankin / On ne réveille pas un chien endormi (Saints of the shadow Bible, 2013), Le Masque (2015), traduit de l’anglais (Ecosse) par Freddy Michalsky.

5 réflexions au sujet de « John Rebus et Malcom Fox »

  1. lectriceencampagne

    j’ai acheté un Rankin avec Fox, et d’accord avec toi, quand on a côtoyé Rébus, Fox ne fait pas le poids ! Contente que ce cher Rébus soit de retour ! Avec son caractère de cochon, et là encore, d’accord avec toi, on a bien besoin de retrouver un pote comme Rébus en ce moment !

    Répondre
  2. Zython Frezzer

    Personnellement j’avais trouvé très bien le personnage de Fox. Un contraire de Rebus en quelque sorte. Mais on sentait le coup arriver où Rankin, en rusé renard, allait nous opposer les deux opposés. Le lente découverte de l’un par l’autre, la montée d’une forme d’estime réciproque contre nature… On en oublierai presque la présence de Siobhan et de ses nouveaux galons de chef. On referme le livre avec ce sentiment étrange : si ce n’est peut-être pas le meilleur Rankin, il est possible qu’à la réflexion ça devienne l’un des meilleurs.
    Et sinon, on a des nouvelles de Ken Bruen ? Il écrit ou il picole ?

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Ken Bruen écrit toujours, le problème étant qu’il n’a plus d’éditeur en France (ce qui me désole). Visiblement il n’a pas trouvé son public (sauf quelques fans absolus comme moi et quelques autres) et les éditeurs qui l’ont traduit ont systématiquement perdu de l’argent.
      Désolant, absolument désolant.

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s