Ciao maestro

Scola 05Même si cela faisait un moment qu’il ne tournait plus, il fait partie de mon panthéon. Il nous a donné tant de bonheur, de rires, de grincements de dents, de saudade, de larmes … J’ai entendu mes parents parler de ses films, puis je les ai vus, et revus …

Il aurait mérité de vivre mille ans, mais il est sans doute déjà en train de boire un coup avec ses potes Dino, Federico, Vitorio, Marcello, Giulieta, Alberto, Ugo …

Merci maestro, merci mille fois.

Je vais ressortir quelques DvD des tiroirs …

Scola 01

Scola 02

Scola 03

 

 

15 réflexions au sujet de « Ciao maestro »

  1. Meyer Meyer

    Tant de bonheur apporté avec ses films. Notamment avec nous nous sommes tant aimés que je ne me lasse jamais de revoir et dont chaque nouvelle vision apporte de nouvelles découvertes. Bien que datant de près de 40 ans ce film est tellement actuel avec les désillusions des espoirs de la gauche. Et surtout ne pas oublié le merveilleux « drame de la jalousie »si inventif et dans lequel MonicaVitti est si belle.Ciao Ettore et grazie mille

    Répondre
  2. Serge 31

    « Nous nous sommes tant aimés » est tout simplement un des plus beaux films du monde, peut-être LE film fondateur de ma cinéphilie. Merci pour cet hommage…

    Répondre
  3. lectriceencampagne

    Le bal ! je m’en souviens si bien, je l’ai vu au cinéma quand il est sorti, celui-ci comme Affreux, sales et méchants…Du cinéma comme on n’en fait plus trop, je crois. Le bal, c’était magnifique…Et tous les autres…

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      J’avoue que je suis dans une période où je vais moins au cinéma (faute de temps), mais c’est certain qu’on ne peut pas faire deux Affreux, sales et méchants, ni deux Nous nous sommes tant aimé.

      Répondre
      1. lectriceencampagne

        Pour retrouver cet esprit plein d’humanité mais aussi de lucidité, aujourd’hui, il faut comme en littérature se tourner plutôt vers les films étrangers. J’ai vu Béliers, un vrai régal ! Mais Scola…Sans doute aussi est-ce notre jeunesse…

      2. actudunoir Auteur de l’article

        Je note.
        Et c’est vrai que les anglais sont bons ces 20 dernières années. Avec les gamins on a vu : Full Monty, Billy Eliot, The Commitment’s, La part des anges … C’est un peu l’esprit.

      3. lectriceencampagne

        oui, du cinéma « social », c’est vrai que les anglais ont pris un heureux relais. Ah Les Commitment’s ! j’adore ce film. Comme les Italiens, les Anglais mettent l’humour au service du militantisme, effet garanti

  4. martichat

    Ma jeunesse… d’autant que l’italien est ma seconde langue, et je ne peux pas dire que l’Italie est ma seconde patrie parce que je ne sais pas bien ce que veut dire le mot « patrie » (moi je me sens de tous les pays du monde), mais j’ai un amour fou pour toute cette période de cinéma italien qui n’a, malheureusement, pas su (pas pu ?) se renouveler, même si j’aime beaucoup Nanni Moretti. Une journée particulière… un chef d’oeuvre de sensibilité pour moi.

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Surtout, au moins vu d’ici, Nanni Moretti est un peu seul. Quand on pense à Fellini, Scola, Risi, De Sica, Antonioni, Rossellini, Visconti, Rosi, Comencini …

      Répondre
  5. Zython Frezzer

    Dans la série chef d’œuvre oublié, un film extraordinaire : Nos héros réussiront-ils à retrouver leur ami mystérieusement disparus en Afrique. Avec Sordi et Blier en duettistes d’exception !

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s