Un Thorarinsson sans Einar

Arni Thorarinsson est connu ici pour sa série (excellente) consacrée au journaliste Einar. Le crime histoire d’amour, qui vient de sortir en France est un court roman qui n’a rien à voir avec le bon Einar, si ce n’est qu’il se déroule également en Islande.

thorarinssonJusqu’à l’âge de huit ans Frida a vécu avec des parents aimants. Du jour au lendemain, ils se sont séparés et l’ont laissée à la garde de sa grand-mère paternelle. Son père, professeur à la faculté et psychologue a vaguement gardé le contact, sa mère a sombré dans l’alcoolisme, la dépression et la dépendance aux médicaments.

Ils lui ont promis de lui expliquer la cause de cette rupture brutale le jour de ses dix-huit ans. C’est aujourd’hui, Frida va enfin savoir.

Pour ce court roman, Arni Thorarinsson a choisi de jouer sur l’émotion. C’est du moins mon impression. Le thème est fort, les relations familiales sont au cœur du sujet, des relations très proches de filiation et d’amour dans un couple. Et là, ça passe ou ça casse. Soit on est pris et on est happé par l’histoire, soit on reste extérieur, et il ne reste plus grand-chose du roman.

Et je n’ai pas marché. L’explication du mystère m’a certes surpris (je ne voyais absolument pas où voulait en venir l’auteur), je trouve le développement cohérent, les personnages sont bien construits et pourtant, malgré tout, le sort des protagonistes m’indiffère.

La faute d’un cœur de pierre ? Un problème d’écriture que je n’ai pas su identifier ? Le mauvais moment pour lire ce roman ?

En tout cas c’est raté pour moi donc, alors que j’aime beaucoup les romans de cet auteur, avec une mention particulièrement pour l’excellent L’ange du matin.

J’ai vu, ici et là sur les blogs que les avis sont partagés, entre ceux qui, comme moi, n’ont pas marché et ceux qui ont été bouleversés. A vous de vous faire une idée.

Arni Thorarinsson / Le crime histoire d’amour (Glæpurinn-Astarsaga, 2013), Métailié (2016), traduit de l’islandais par Eric Boury.

6 réflexions au sujet de « Un Thorarinsson sans Einar »

    1. actudunoir Auteur de l’article

      Je n’ai malheureusement pas le temps de regarder la télé. pour l’instant, entre le boulot, la famille, la musique, c’est télé ou bouquins, j’ai choisi bouquins.

      Répondre
  1. gabbrielle

    Je n’ai pas la télé, je regarde de temps en temps en replay sur mon ordi, un film, un docu ou une retransmission d’opéra. Sur Arte, il y a pleins de docu sur la musique, la peinture ou des retransmissions de concerts classiques ou jazz qui restent en ligne pendant des mois. Ce qui compense un peu le désert culturel qui m’entoure 😉

    Répondre
    1. Françoise

      [hors sujet on] Tiens c’est drôle, j’ai exactement la même démarche. Plus de tv, mais quelquefois des choix de programmes à regarder sur mon ordi. [hors sujet off]

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s