Fables, j’ai fini, snif.

En fin d’année dernière je vous parlais de la série Fables découverte grâce à mon libraire BD. Je venais de démarrer et je me réjouissais qu’il y ait 25 volumes. En fait il y en a 23, et malheureusement c’est fini, j’ai tout lu, et je regrette déjà leur compagnie.

Fables 4Si vous vous souvenez, les Fables existent et ont été chassées de leurs différents royaumes par un envahisseur mystérieux. Elles ont trouvé refuge dans le dernier monde qui lui résiste, celui des communs, à savoir le nôtre. Et grâce à la magie (entre autres) leur présence à Fableville (dans New York), et dans leur ferme est restée cachée à nos yeux.

Alors des volumes 4 à 23 que se passe-t-il ? L’envahisseur va être identifié, combattu, battu même, mais suite à cela de nouveaux adversaires, tout aussi redoutables vont apparaître. Les fables orientales vont faire leur apparition, le Fables 3choc avec New York va faire mal … certains vont essayer de reconstruire, d’autre de détruire, les rivalités vont s’exacerber, le Grand Méchant Loup (mon personnage préféré) va avoir à faire à sa famille, et en particulier à son père, Cendrillon va se révéler d’une efficacité redoutable, des enfants vont naître, d’autres vont mourir … Bref, 20 volumes foisonnants, éblouissants, inventifs qui finissent par faire de ces Fables que nous connaissons pour la plupart depuis notre enfance des personnages familiers et très proches de nous, à la manière d’un Montalbano ou d’un Charlie Parker !

Au longs de ces volumes, la saga sait être drôle, pétillante, sinistre, angoissante, touchante … On passe par toutes les émotions et on en redemande.

Fables 1

Je ne vous dirai pas qu’il n’y a aucun passage à vide. Certains albums sont un peu plus faibles, ou certaines parties d’album, mais comment maintenir une inspiration au sommet autant de temps ? Mais ça redémarre toujours, et on referme le volume 23, qui se conclue par quelques planches sur le devenir des personnages principaux avec un gros pincement au cœur.

Fables 5

A titre d’info, mon grand de 14 ans les a tous lus, dévorés même. En fait il me les piquait dès qu’ils arrivaient à la maison et c’est lui qui a fini avant moi ! Pour toute la famille donc, pour le plaisir jouissif de voir les personnages de contes s’émanciper et ressembler davantage à une version revue par Tex Avery ou les frères Coen que Disney !

Bill Willingham (scénario) et / Fables Tomes 1 à 23, Vertigo/Urban Comics (2015), traduit de l’anglais par Nicole Duclos.

Fables 2

5 réflexions au sujet de « Fables, j’ai fini, snif. »

  1. keisha41

    Je bave devant mon écran. j’en ai lu 5, empruntées à la bibli, mais ensuite, quoi? Je sens que les biblis ne vont pas me suivre jusqu’au 23ème… Les acheter, oui… Car cette série, soit on ne l’a pas lue, soit on est fan. Ton grand de 14 ans a bien de la chance…

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      On peut éventuellement s’arrêter après le 12° … mais ce serait dommage. C’est vrai que, comme je reçois pas mal de SP, je peux consacrer un bon budget aux BD. Question, et après quoi ? c’est qu’on devient accro à ces séries.

      Répondre
  2. SB

    Moi j’ai un grand de 16 ans et à vous lire ça donne vraiment envie de lui faire découvrir…
    je n’aurai qu’à les lui emprunter par la suite 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s