Ce bon Roger

J’avais bien aimé Savemore et Rain dogs de Sean Doolittle. Je trouve qu’avec Sécurité renforcée il passe un cap.

UnknownPaul et Sara, deux universitaires de Boston, viennent s’installer dans une petite ville de l’Iowa. Ils y achètent une belle maison dans un lotissement très propre et bien fréquenté. Malgré cela, le soir de leur arrivée, Sara est agressée chez eux pendant que Paul est allé faire quelques courses. Et six mois plus tard, Paul, qui s’est fâché avec Roger Mallory, un ancien flic qui a organisé la sécurité du lotissement est arrêté chez lui, accusé d’avoir pris des photos pornos d’une gamine de 13 ans.

Bien qu’entièrement innocent, Paul va s’apercevoir à ses dépends qu’il est difficile de s’opposer à quelqu’un d’aussi unanimement apprécié que Roger, et la descente aux enfers va commencer.

Impressionnant ce roman.

Impressionnant au premier degré, tant le lecteur est pris dans la paranoïa, et ressent l’impression d’étouffement et d’enfermement du personnage principal. Un personnage très quelconque : pas particulièrement courageux, parfois sympathique mais capable d’être un vrai con, mais qui va être obligé de se réveiller et de se révéler quand il commence à s’enfoncer dans les sables mouvants.

La construction de l’intrigue est implacable, l’étau de la surveillance étouffant, et le personnage de Roger, roi de la saloperie faite en souriant, pour « le bien de tous », et sans jamais un mot plus haut que l’autre, est absolument effrayant et crédible.

Un vrai bonheur de lecture au premier degré.

Mais ce n’est pas tout. Ces quelques destins individuels, ce petit lotissement de gens à l’aise financièrement à la vie somme toute fort banale, c’est un résumé de toutes nos sociétés. Des sociétés prêtes à sacrifier de pans entiers de liberté et d’intimité dès que leur sécurité est potentiellement, ou réellement, mise en défaut.

L’engrenage qui amène à cela, le développement d’un système de surveillance total en réponse à une agression sont décrits sans la moindre emphase, sans jugement, mais avec une efficacité redoutable.

La question qui reste : serons-nous capables, comme Paul, de nous rebeller contre cette surveillance permanente et absolue, ou nous laisserons-nous bercer par les promesses d’une sécurité bien illusoire ? A méditer, et à lire bien évidemment.

Sean Doolittle / Sécurité renforcée (Safer, 2009), Rivages/Thriller (2016), traduit de l’anglais (USA) par Elie Robert-Nicoud.

9 réflexions au sujet de « Ce bon Roger »

      1. belette2911

        J’adore les vêtements de cette marque ! J’en ai des tas, tu repasses pas les t-shirt, ni les pulls, ils sont géniaux quand tu marches, quand tu cours, quand tu promènes les chiens, que tu montes à cheval. Purée, ils sont mis à toutes les sauces chez moi ! Tu laves et hop, comme neuf !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s