En rogne

Et dire qu’on croit toujours qu’on a touché le fond … Alors que non, tous les jours les immondes qui nous gouvernent arrivent à creuser un peu plus.

Quand ils osent nous parler de démocratie alors même que le gouvernement (qui n’a pas été élu) passe en force contre sa majorité (qui elle a été élue), et ce quoi qu’on puisse penser de ce qu’est devenu la mascarade électorale.

Quand ils osent envisager d’interdire des manifestations, quand ils utilisent l’état d’urgence, non pas contre le terrorisme (réel) mais contre la contestation sociale, quand, comble de l’abjection, le ministre de l’intérieur relie benoitement l’enfant traumatisé d’un couple assassiné par un fou furieux, le prétendu saccage d’un hôpital, et le mouvement social. Comment cet homme peut-il se regarder dans la glace sans avoir honte de lui ? Comment arrive-t-il à se présenter devant ses enfants ? A sa place je creuserais un trou pour m’enterrer et me cacher à la face de monde. Mais ça doit être parce que j’ai quelques restes de décence.

Comment ne pas se rendre compte que les abrutis fanatisés qui tuent aveuglément au nom d’une religion qu’ils ne connaissent même pas, ou le pauvre con qui a mis un coup de masse dans les vitres de l’hôpital sont les idiots les plus utiles d’un système aux abois ? Et je ne fais ici aucune théorie du complot. La bêtise, la connerie, le manque de réflexion sont universel et intemporels. Ils sont encouragés par l’abrutissement organisé et la violence sociale. Ils n’ont jamais été aussi utiles au pouvoir.

Sur « l’affaire de Necker », très bon post ici. Et pour ce qui est de cette loi indigne, je l’avais déjà signalé, mais pour ceux qui ne l’ont pas encore vu, je vous encourage à aller écouter ce dangereux casseur, patron d’une PME, membre du PS …

 

24 réflexions au sujet de « En rogne »

    1. actudunoir Auteur de l’article

      Pourquoi pas, il y a des choses intéressantes, mais aussi le désespoir (pour moi), de voir les forces de gauche, une fois de plus, batailler entre elles, indéfiniment, plutôt que de se réunir, gagner enfin, et ensuite régler leurs différents. Et un vocabulaire qui me hérisse, à commencer par l’antédiluvien fameux « petit bourgeois » ! Dès qu’on utilise ce vocabulaire, les pourris d’en face ont gagné. Pour moi il y a deux classes, pas plus : ceux qui vivent de leur travail (et ça comprend les ouvriers, les médecins, les artisans, les commerçants, les employés, les enseignants, les patrons de petites boites etc …) et ceux qui vivent du travail des autres, et ils sont tellement peu nombreux, qu’ils nous ont foutu dans la tête que nous, les autres, nous ne sommes pas tous du même côté, mais sommes les uns contre les autres : ouvriers contre cadres, privé contre public etc … Et ça marche et ça marche …

      Répondre
      1. lectriceencampagne

        P…..à qui le dis-tu ! Je vais aller marcher dans le Jura, voir le musée Courbet et la maison de Victor à Besançon, ça va m’aérer les neurones et les nerfs, bien tendus. Un peu de nature et de culture, ça peut pas faire de mal. J’emmène « A vol d’oiseau », et voila le remède !

  1. noir c est noir

    Si je lis vos critiques avec plaisir ce post me laisse un sentiment de malaise…..non pas votte opinion sur la loi travail et le gouvernement mais votre reference à l article de lundimatin extremement oriente et qui se réfère à un soit disant parent qui reste fort curieusement anonyme. Alors, qui est manipulé ?

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Ce qui m’importe dans l’article, c’est la mise en mots, de ce qui m’a frappé immédiatement à la lecture des faits et des réactions politiques : Briser les vitres d’un hôpital est d’une connerie abyssale (autant que brûler une voiture RATP, ou la voiture d’un pauvre gus qui a eu le malheur de la laisser là), récupérer cette bêtise comme l’ont fait les politiques, est une abjection. Et parfois il faut aussi mettre en regard ces vitres brisées avec le saccage permanent du service public, hôpital compris, ce que fait aussi l’article.
      Le reste, j’avoue, ne m’étais apparu que comme anecdotique.
      Après, bousiller des vitrines de banques, ou de sièges d’assurance, je ne oense pas que ça fasse avancer les choses, mais comme ils disent dans les Tontons flingueurs « Je te dis pas que c’est pas injuste, je dis que ça soulage »

      Répondre
    2. Joël H

      L’article de Lundi matin a le mérite de bien cerner la situation et le comportement des policiers manipulés par le gouvernement. Des amis – pas des casseurs – qui étaient sur place confirment le déroulement des événements près de l’hôpital en question. A part ça, balancer des grenades assourdissantes près d’un hôpital et des gaz pouvant être aspirés par les bouches d’aération de ce même hôpital, c’est vraiment intelligent !

      Répondre
      1. actudunoir Auteur de l’article

        C’est soit la preuve d’une bêtise crasse, soit une provocation pour déclencher une réponse toute aussi bête qui justifiera par la suite les indignations vertueuses. Je ne sais qu’en penser, il ne faut négliger ni la bêtise, ni la méchanceté de l’adversaire !

  2. La Feuille

    Bravo pour ce billet d’humeur auquel je souscris entièrement. Je reste un lecteur accro d’actu du noir et ravi de l’être !
    Pour moi aussi, entre « ça et le foot », la nausée est proche. Et c’est pas le jardin qui me console ! A croire que le climat aussi en a par dessus la tête du simili-socialisme.

    Répondre
  3. lamf

    yep pas mieux, on s’enfonce, certains livres le prédisent depuis longtemps, je zappe les infos, j’ai fait grève, mais on va l’avoir dans le cul, et venant de gauche bien qu’étant plutôt anarchiste, ca fait mal au cul, mais vraiment

    Répondre
  4. belette2911

    Je ne te proposerai pas nos hommes politiques à nous, pauvres belges… Tu seras pas mieux loti, mais je vais te dire une chose que je me dis souvent pour me remonter le moral parce qu’on fait c’qu’on peut, mon brave monsieur et que ça soulage aussi : il y a pire que les nôtres !! Tu veux celui qui vient d’arriver aux Philippines ? Un dictateur tel que l’Espagne, l’Italie et bien d’autres ont connu ? Non, moi je veux pas… Alors je me console en me disant qu’on a les politiciens qu’on a élu (poils au cul, même si on l’a pas toujours fait) et qu’on pourrait tomber encore bien plus bas qu’on n’est déjà…

    On se soulage comme on peu, hein ! 😀

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Moi je préfère la solution Tonton Flingueurs (voir le lien plus haut ou plus bas, je sais plus) pour me soulager ! Et aussi ce que j’écoute en ce moment : Proud Mary version Tina, ça ça soulage !

      Répondre
  5. Claude

    C’est rarissime que je commente ….mais là, je suis d’accord à 100/100 , mais…. c’est pas mon accord qui m’a poussé à répondre, c’est que tu as trouvé les mots exacts, ceux qui correspondent parfaitement à la pensée du vieux bonhomme que je suis et qui revendique simplement avoir un peu de bon sens et d’humanité. Merci.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s