Carnet de vacances 1

Vous avez peut-être remarqué que le rythme de parutions a été un poil chaotique ces derniers temps. Et vous vous êtes sans doute dit que c’était dû aux vacances. Vous aviez raison.

Mais voilà je suis de retour. D’où ? De là :

 DSC_6246

N’écoutant que mon courage et mon sens civique je suis allé voir en famille si le Brésil en général, et Rio entre autres étaient prêt pour les JO. Réponse ? Je ne sais pas, mais alors que c’est beau !

Pour tout dire le prétexte du voyage, je vous en causerai un peu plus tard, quand j’aurai travaillé mes photos. Mais tant qu’à y être, on s’était dit qu’il serait dommage de ne pas passer quelques jours à Rio, puis quelques jours à la plage. Sans que j’en attende monts et merveilles. J’avais tort.

Rio-6156

La géographie de Rio est absolument hallucinante. On a beau avoir vu des milliers de photos, sur place c’est le choc. Le découpage de la côte, les baies, plus ou moins larges, plus ou moins fermées qui se succèdent, la forêt intimement mêlée à la ville, qui vient jusque sur la plage …

 Rio-6216

Autre choc, l’intégration totale de la plage comme le principal lieu social de la ville : du lever au coucher de soleil les habitants y passent, avant le boulot, après, à la pause, le week-end … Jouer au foot-volley, aux raquettes, se retrouver, faire du sport, boire une bière ou une eau de coco (mais plutôt une bière), discuter, manger un morceau, se baigner … Et là on était en plein hiver (25-26°, eau à 20 !), je n’imagine même pas comment c’est en été.

 Rio-7985

Un magnifique jardin botanique où on peut croiser des singes, où l’allée de palmiers jouxte la « vraie » forêt, des favelas dont certaines sont officialisées et transformées en quartier reconnu, qui là aussi voisinent les hôtels de luxe … et encore la forêt.

 Rio-6170

Rio-7970-2

Rio-7923

Et contre toute attente, malgré une certaine réticence (pour ne pas dire une réticence certaine) à faire le couillon à selfies dans les lieux touristiques obligatoires, le pain de Sucre et le Christ du Corcovado, c’est quelque chose ! Superbes points de vue pour se faire une petite idée de la géographie de la ville et de sa beauté.

 DSC_6234

Ensuite, un peu de repos à la plage. La seule difficulté étant d’en choisir une sur la côte des états de Rio et de Sao Paulo. On a trouvé. Cinq jours de balade le matin, de bouquins et de bains l’après-midi, de jus de fruits, de cocos, de poisson grillé. Avec photos le matin sur la plage quasi déserte. Et caïpirinha et bière le soir.

Playa-8041

Playa-6273

Playa-8066

Playa-8060

Et quand j’aurai fini de travailler mes photos, la suite (sans doute la semaine prochaine).

Playa-6289

Playa-8052

Playa-8118

Playa-8131

25 réflexions au sujet de « Carnet de vacances 1 »

  1. lectriceencampagne

    Oh la la ! c’est si beau…Sachant qu’un de mes écrivains préférés est et restera Jorge Amado ( plutôt l’écrivain de Bahia ) , le Brésil a pour moi quelque chose de bien particulier. Pas sûre que j’y aille un jour, alors merci pour ces photos et ce que tu écris pour partager. Veinard, faut le dire !

    Répondre
      1. lectriceencampagne

        Amado est un vrai maître au Brésil et j’ai tellement aimé ses livres ! Depuis je rêve de Bahia, mais je crois que je préfère rêver. J’ai entendu hier à la radio juste après avoir lu et partagé ton post, que la baie de Rio est victime d’une grave pollution. Prends ta douche !!! 😀

      2. actudunoir Auteur de l’article

        Le truc c’est qu’il n’y a pas une mais d’innombrables baies de Rio.
        A Copacabana, l’eau était assez crade, deux plages plus loin, beaucoup plus propre …
        Et puis à Rio on s’est surtout baladé, on s’est baigné après, à quelques 200 km de là.

      3. lectriceencampagne

        oui, on voit bien sur tes – belles – photos, c’est très très beau. En fait, ils en ont parlé à la radio à cause des JO, sinon, ben tout le monde s’en tape, pas vrai ? Hâte de lire la suite.

  2. Patrick Tringale

    Ces photo donnent la saudade. Puisque vous avez aimé le Brésil (en tous cas, une petite partie) et si vous avez le temps, j’ai écrit un polar qui se passe dans le Nordeste. Il s’appelle Caatinga, c’est au Masque.

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Une toute petite partie, et je ne suis pas allé dans le Nordeste (qui reste pour moi la patrie de Jorge Amado). Je risque d’avoir bien peu de temps pour découvrir votre roman, mais s’il y en a un nouveau bientôt …

      Répondre
  3. Laurence

    Je suis votre blog depuis longtemps sans jamais avoir commenté … Merci pour ce mini reportage ! Ça donne envie … Bon retour parmi nous et bonnes lectures / laurence

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s