Un Pierre Pevel, pour le plaisir

J’aime beaucoup les sagas de Pierre Pevel. Je n’ai lu tous ses bouquins, mais la série du Chevalier de Wielstadt et celle des Lames du cardinal sont, à mon goût, parmi les meilleures de la fantazy actuelle. Et je m’étais gardé, pour l’été, le démarrage d’une autre : Haut-Royaume, le chevalier.

PevelLe Haut-Royaume va mal : Le roi se meurt, isolé dans sa citadelle pendant que la Reine et son premier ministre préparent la cession d’un des joyaux du Royaume à l’ennemi juré Yrgaärd. Tout ça pour récupérer un argent qui fait cruellement défaut et permettrait de lutter contre l’opposition interne et la rébellion qui gronde.

Une seule solution : libérer Lorn Askariàn, emprisonné depuis trois ans dans la sinistre forteresse de Dalroth, une forteresse dont on ne sort généralement que mort, ou rendu fou par la souffrance et le désespoir. Lorn a résisté et accepte la mission confiée par le roi. Mais l’homme qui ressort a changé, et il a ses buts propres : se venger de ceux qui l’ont trahi et fait enfermer dans cet enfer.

Que c’est bon une histoire comme ça quand c’est aussi bien raconté ! On redevient un minot, on tourne les pages, émerveillé, ravi par les coups de théâtres, les batailles, les trahisons, les poursuites et les sauvetages inespérés. On est d’autant plus émerveillé que Pierre Pevel, écrit pour des enfants qui ont grandi, et qui acceptent, et même adorent, qu’il n’y ait pas de manichéisme.

Pas de chevalier blanc, pas de lutte du bien contre le mal, des luttes de pouvoir, des pourris, des êtres qui ont des défauts, qui bataillent, qui souffrent, qui luttent autant contre eux-mêmes que contre les autres. Dans la lignée des fantazy sombres pour adultes comme La Compagnie Noire ou, toute proportion gardée, Le trône de fer (on a ici moins d’ampleur et de complexité), un vrai régal pour l’amateur de noir qui aime aussi se plonger dans un univers imaginaire.

Ne me reste plus qu’à attendre, avec impatience, la sortie de la suite en poche …

Pierre Pevel / Haut-Royaume, le chevalier, Bragelonne/Milady (2015).

5 réflexions au sujet de « Un Pierre Pevel, pour le plaisir »

      1. actudunoir Auteur de l’article

        D’après ce que j’ai cru voir, il y a deux séries se déroulant dans ce monde, ce que j’ai lu c’est « le chevalier », mais le reste doit être tout aussi bon.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s