C’est la rentrée chez Néonoir

C’est la rentrée en avance chez néonoir. Avec Le verger de marbre d’Alex Taylor dont il a déjà été question sur les blogs polars. J’ajoute mon grain de sel.

TaylorQuelque part dans la cambrousse du Kentucky Beam Sheetmire, 17 ans, s’occupe de temps en temps du bac qui fait traverser la rivière. Un soir, agressé par un homme qui veut lui voler la caisse, il le tue. Quand son père se rend compte que la victime est le fils de Loat Duncan, redoutable caïd local, il l’oblige à fuir immédiatement. Mais on ne s’enfuit pas si facilement de ce coin perdu qui semble empêcher ses enfants de s’éloigner.

Pas de leçon, pas de morale dans ce court roman bien dans la lignée de la collection néonoir de Gallmeister. Juste des hommes et des femmes écrasés par l’environnement géographique et social qui annule toute tentative d’échappée. Le roman n’est alors plus qu’une lente spirale descendant en enfer. Une violence initiale, quelques rares moments d’humanité et de soleil, et l’escalade de la violence est enclenchée, sans rémission.

Le seul reproche qu’on pourrait, fort injustement, faire à ce texte c’est d’être « trop » dans la lignée de ce qui pourrait ressembler à une mode : les polars ruraux chez les petits blancs américains. Certes on est dans le monde de Frank Bill, de Benjamin Whitmer, ou de Chris Offut, Daniel Woodrell ou Larry Brown pour citer les précurseurs.

Mais cela n’empêche pas Le verger de marbre d’être un digne représentant de cette branche polardeuse, enfin mise en lumière chez nous. D’autant qu’Alex Taylor a un ton, une écriture, une force dans ses personnages féminins (ce sont elles qui accrochent le lecteur, plus que les hommes qui sont soit des pourris complets, soit lâches et/ou idiots) et une originalité dans la conduite et la conclusion de son récit qui font de son livre un membre original de la famille des polars ruraux américains.

Des polars qui ont du succès. Certains petits malins voudront sans doute profiter de l’aubaine pour publier des daubes, ce n’est pas une raison pour passer à côté de ceux qui, mode ou pas, continuent à publier des textes de grandes qualité comme celui-ci.

Alex Taylor / Le verger de marbre (The marble orchard, 2014), Gallmeister/Néonoir (2016), traduit de l’anglais (USA) par Anatole Pons.

15 réflexions au sujet de « C’est la rentrée chez Néonoir »

    1. actudunoir Auteur de l’article

      C’est le risque. Heureusement pour l’instant il y a encore de la qualité, et on n’est pas dans ce qu’on a vu avec les scandinaves, où tout le monde a voulu son Millenium.

      Répondre
  1. flyingelectra

    Je le note car si j’adore ceux que tu cites (Brown Woodrell Whimer…) j’ai été déçue par l’un des auteurs Neonoirs (que je n’ai pas trouvé assez « noir ») donc quand tu dis qu’il y a encore de la qualité, je suis preneuse !

    Répondre
  2. belette2911

    J’aime le poisseux, je l’avais déjà noté, repéré, surligné en fluo et je n’attends que de le voir passer devant mes yeux pour lui sauter dessus et lui régler son compte ! 😉 Tant qu’on fait dans la qualité, moi, je ne suis pas blasée.

    Répondre
      1. flyingelectra

        Je te rejoins ! il faut choisir avec SOIN et on reste dans la qualité ! en ce moment, il y a des modes ..Genre les romans américains : j’ai lu la chronique du David Joy – et ça ressemble très fort à Yaak Valley, MT ou Dodgers.. bref il y a des « modes » et aucun genre n’y échappe. Après, il faut faire confiance à certains auteurs comme ceux que tu cites et espacer nos lectures pour éviter la sensation de « déjà-lu » !

      2. actudunoir Auteur de l’article

        J’hésite à lire le David Joy. Et puis là, je viens de recevoir … Cartel ! la question maintenant : Quand est-ce que je me retire du monde pour le lire ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s