La police des rennes est de retour

Quand on a découvert Le dernier lapon d’Olivier Truc, on pouvait se demander si c’était le début d’une série. La montagne rouge prouve que c’était au moins le début d’une trilogie.

trucEn ce début d’automne les éleveurs de rennes rassemblent leurs troupeaux pour procéder à l’abattage, vendre la viande, et ne garder que les bêtes qui pourront se nourrir pendant l’hiver. Sous des trombes d’eau, la boue de l’enclos où sont parquées les bêtes finit par révéler de vieux ossements. Tellement vieux qu’ils ne devraient intéresser personne. Sauf Petrus Eriksson, représentant des éleveurs samis, engagés dans un jugement de la cour suprême de Stockholm qui doit prouver que les samis utilisent depuis toujours ces terres suédoises. Des terres où les bucherons et les paysans veulent leur interdire d’amener leurs troupeaux, prétextant que ce sont des envahisseurs récents.

Klemet et Nina, de la police des rennes, sont chargés de l’enquête sur les ossements par un procureur qui voit là un bon moyen pour se faire de la publicité. Parallèlement, la bataille fait rage entre les universitaires, et de vieux relents d’eugénisme et d’anthropologie raciale refont surface. Dans ce tumulte, les plus enragés et les plus tordus ne sont pas forcément ceux que l’on présente comme les plus éduqués et civilisés …

Le roman démarre en trombe, sur une scène absolument saisissante. Il faut ensuite accepter de ralentir, et de suivre son rythme plus lent, où les différents mystères s’accumulent, apparemment sans lien les uns avec les autres. Et peu à peu, au gré des avancées des uns et des autres, c’est une réalité bien plus sinistre que le simple conflit entre agriculteurs et pasteurs (un conflit vieux comme l’agriculture) qui est mise en lumière.

Des pans entiers d’une histoire sombre, assez mal connue, et que personne n’a envie de voir revenir sur le devant de la scène. Ces histoires, cette Histoire, Olivier Truc les fait émerger patiemment, le lecteur les découvrant au fur et à mesure des découvertes des différents protagonistes. Des personnages déjà familiers pour certains, complétés par deux ou trois nouveaux venus saisissants que nous ne sommes pas prêts d’oublier.

Heureusement, ce sombre héritage est parfois éclairé de pages lyriques et ensoleillées, où la chaleur d’une amitié, ou un coucher de soleil en montagne viennent nous mettre un peu de baume au cœur.

Un épisode de la série un peu atypique, sans grande virée en motoneige dans la toundra, mais avec une vilaine plongée dans l’histoire récente. Et nous arrivons à l’automne, plus qu’un pour boucler les saisons avec Klemet et Nina ?

Olivier Truc / La montagne rouge, Métailié/Noir (2016).

3 réflexions au sujet de « La police des rennes est de retour »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s