DOA magistral

Voilà donc la conclusion magistrale d’un cycle monument : Pukhtu secundo de DOA.

doaOn reprend là où on les avait laissés : Ghost, Fox, Voodoo (mercenaires d’une officine américaine), Shere Khan, le Garçon à la fleur (afghans alliés aux talibans), Montana (barbouze ripoux français), Amel (journaliste), Chloé (victime) et bien d’autres. Montana continue à gérer ses multiples trafics entre Paris, Balkans, Dubaï et Afghanistan, l’officine privée américaine 6N continue à subir la vengeance de Shere Khan et à trafiquer avec Montana, entre autres, Amel continue à faire des recherches pour faire tomber Montana …

Au milieu de cette situation déjà chaotique, un grain de sable va faire bouger les lignes (ou du moins les lignes de vie, à défaut des lignes politiques). Lors d’un interrogatoire musclé deux agents français retrouvent la trace d’un homme recherché par leurs services depuis des années : Celui qui l’identifie le connaît sous le nom de Roni Mueller, namibien. Quand Alain Montana ordonne qu’il soit éliminé, il ne sait pas qu’il vient de déclencher une réaction en chaîne qui va secouer tout le monde, du Mozambique à Kaboul en passant par Paris.

Une petite mise au point, sans doute superflue, mais sait-on jamais … Oui il faut avoir lu Pukhtu primo (évidence), mais pour comprendre ce qui motive les personnages, il est sans doute préférable, vraiment préférable, d’avoir lu Citoyens clandestins et, dans une moindre mesure, Le serpent aux mille coupures.

Ceci dit et fait, allez-y, prévoyez une période où vous pourrez consacrer du temps à la lecture, avertissez vos proches et vos collègues qu’il ne faut pas vous embêter pendant quelques jours et plongez. C’est un plaisir de lecture intense.

De l’aventure, du rythme, de l’action, du souffle, des paysages en cinémascope, des personnages inoubliables, et ce véritable shoot littéraire qu’est le retour d’un « héros » que l’on pouvait croire à jamais disparu. Pour ceux à qui cela parle, ce retour m’a fait autant d’effet que la réapparition de Gandalf la première fois où j’ai lu le Seigneur des Anneaux.

On est complètement embarqué dans l’histoire, c’est incroyablement documenté et érudit, et pourtant jamais le sérieux des recherches ne plombe le récit, on apprend sans aucun doute beaucoup de choses, mais sans jamais s’en rendre compte.

On se retrouve au cœur de luttes sans pitié, de chocs d’intérêts économiques, politiques et stratégiques planétaires, on les comprend, et pourtant on lit en ouvrant de grands yeux de môme, emporté par le souffle romanesque, aussi émerveillé qu’en voyant L’homme qui voulut être roi. C’est violent, cru, émouvant, touchant et rageant, on y croise toute l’humanité dans sa complexité, égoïste mais capable de gestes d’une générosité inouïe, sectaire mais parfois touchée par un simple regard, avide d’argent et de pouvoir mais solidaire avec les proches …

Et quand on envisage l’œuvre dans son ensemble, de Citoyens clandestins à Pukhtu secundo, on ne peut qu’être frappé par l’ambition de l’auteur, et admiratif devant la force et la cohérence du résultat.

Donc vous avez compris, à lire absolument !

DOA / Pukhtu secundo, Série Noire (2016).

32 réflexions au sujet de « DOA magistral »

  1. Pierre FAVEROLLE

    Salut Jean Marc, Ce sera une de mes prochaines lectures. Pas encore acheté ! Mon attente est énorme, j’avais adoré le premier Pukhtu, beaucoup aimé Citoyens clandestins. Bref, j’en salive d’avance ! Amitiés

    Répondre
  2. tasha

    Moi je viens de commencer Pukhtu Primo, j’avais attendu la parution du second tome pour me lancer. Je n’en suis donc qu’au début : immersif, exigeant, fort. DOA est l’un des plus intéressants ces dernières années, j’attends beaucoup de ce diptyque. Je vois à ton billet que je ne vais pas être déçue.

    Répondre
  3. cannibaleslecteurs

    Je m’apprête à attaquer la lecture des deux Pukhtu – mais du coup, après t’avoir lu, j’hésite à relire « Citoyens clandestins » avant ; pour l’avoir lu à sa sortie, je ne suis pas sûr de l’avoir si bien en tête que ça, et je crains de rater quelques connexions intéressantes…
    En tout cas, ton billet hyper élogieux donne très, très, très envie de s’y mettre. Merci !

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      J’avoue que mes souvenirs de Citoyens clandestins n’étaient pas très précis, mais suffisant pour saisir les motivations des personnages. Ceci dit, un jour, quand j’aurai le temps, ça vaudrait le coup de tout lire à la suite.

      Répondre
  4. Ingannmic

    Je ne me souviens pas très clairement moi non plus de Citoyens clandestins (l’avantage du blog, ceci dit, j’ai que je me rafraichir la mémoire en relisant ma note), mais je cours à la librairie acheter Phuktu Primo !

    Répondre
  5. Son'

    Le retour d’un  » héros  » qui t’a fait le même effet que le retour de Gandalf…. Ma curiosité est piquée. Je finis le livre en cours et je me colle au Primo pour pouvoir lire le derneir opus (oui, je suis un peu à la traine…. ça se déguste, des romans comme ça ! Et je suis d’accord, c’est érudit, documenté et sans lourdeur !

    Répondre
      1. belette2911

        Je sais que j’en ai un dans ma biblio… vite, mon copion…. Ben mon copion m’apprend que j’ai les citoyens clandestins ET le serpent aux mille… Je suis plus riche que je le pensais, moi !

  6. Olivier

    Je viens de terminer Pukhtu secundo juste après avoir lu Cartel de Winslow, voilà deux suites qui tiennent leurs promesses !
    Effectivement, s’il ne semblait pas nécessaire pour savourer le premier tome d’avoir lu (ou relu récemment) au moins Citoyens clandestin, ça paraît nettement plus souhaitable avec Pukhtu secundo.

    Puisqu’on est sur le massif (en terme de volume), as-tu lu « Baltimore » de David Simon ? Même si ce pavé n’est à priori pas facile, je trouve que pour un fan de polar, se caler une grosse tranche de réel entre deux tranches de fiction est bigrement instructif, avec les aspects pratiques, les lourdeurs administratives, les enquêtes qui traînent en longueur et qui parfois n’aboutissent pas, les ravages de changements de politiques successifs, les techniques d’interrogatoires, mais aussi considérations de police scientifique/médecines légales qui permettent de réaliser à quels points les films sont souvent à côtés de la plaque.

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Waouw, Pukhtu après Cartel ! il va falloir un petit intermède un peu léger après ça !
      Pour Baltimore, j’en ai lu beaucoup de bien, tout le monde me dit qu’il faut absolument que je le lise, il va bien falloir que je trouve le temps.

      Répondre
  7. Catherine Whitebird

    Hello,
    Je voulais vous remercier pour toutes ces découvertes. J’ai lu la Griffe du chien, Cartel, Citoyens clandestins, le Serpent…, et les Pukthu. A la suite.
    Sonnée. Eclairée. Et triste. D’une infinie tristesse. Car ce sont des fictions non-fictions qui reflètent une réalité terrifiante.

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Waouw ! Winslow et DOA à la suite, ça a de quoi secouer durablement. Je comprend que vous soyez sonnée, on le serait à moins. Là il faut redescendre, un Westlake, Fantasia chez les ploucs de Charles Williams, Un Fred Vargas, un Camilleri, enfin un truc qui permet de reprendre un peu confiance dans l’être humain !

      Répondre
      1. Catherine Whitebird

        Bonjour !
        Je vais suivre votre conseil et aussi, relire mes vieilles BD de Gotlib. Qu’est-ce que j’ai pu rigoler avec la Rubrique-à-Brac ! Un petit coup de RAB et ça repart.
        J’aime bien votre blog. Merci pour tout ce que vous nous faites découvrir.

  8. Meyer Meyer

    Ca y est j’ai attaqué la lecture de Doa. J’ai commencé par citoyens clandestins que j’ai trouvé très intéressant et captivant. Un livre écrit en 2007 d’une troublante actualité.J’ai été un petit peu déçu par la fin du livre mais j’ai quand même beaucoup aimé. Il ne me reste plus qu’à acheter Pukthu

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s