Accro à Donald Ray Pollock

Ce n’est que le second bouquin que je lis de Donald Ray Pollock, mais je crois que je vais déjà devenir accro : Une mort qui en vaut la peine.

pollockNous sommes en 1017, les USA sont entrés en guerre. Voilà qui ne change rien à la vie de Cane, Cob et Chimmey, trois garçons qui vivent dans la misère la plus totale depuis que la mort de leur mère qui a laissé leur père ruiné. Travail acharné, humiliations, faim et froid sont leur lot. Leur seul moment de joie est la lecture par Cane, l’aîné, d’un roman racontant les aventures incroyables d’un cowboy braqueur intrépide.

C’est donc tout naturellement que, à la mort de leur père, ils plaquent tout et se lancent dans une carrière criminelle dans leur campagne, à la frontière entre la Géorgie et L’Alabama. Bien entendu, les choses ne vont pas se passer comme dans le livre. Et leur « épopée » sanglante changera quelques destins …

La quatrième en appelle aux frères Coen, et c’est bien à eux que m’a fait penser cette galerie de personnages qui oscillent entre pathétique et grotesque. Grotesque étant le premier adjectif qui vient à l’esprit dès les premières pages d’un roman qui serait définitivement et insupportablement désespérant sans ce choix d’un humour, certes très sombre, mais d’un humour quand même.

On se surprend donc, avec un peu de honte parfois, à sourire aux tribulations de ces pieds nickelés en sabots (et avec pas mal de flingues), qui n’hésitent jamais à descendre qui les gène. Comme on sourit aux mésaventures du petit homme chargé de sonder les toilettes de la petite ville de l’Ohio où tout va se terminer, où à celles des différents personnages que les trois frères rencontrent.

Et heureusement qu’on sourit, sinon ce serait à pleurer, voire à se pendre ! On finit même par se surprendre à éprouver de la tendresse pour certains d’entre eux. Comme l’auteur sans doute, puisqu’il nous gratifie d’une sorte de happy end. Un happy end à la sauce Pollock, on n’est pas chez Disney, mais un happy end quand même.

Un roman étonnamment … réjouissant ?

Donald Ray Pollock / Une mort qui en vaut la peine (The heavenly table, 2016), Albin Michel (2016), traduit de l’anglais (US) par Bruno Boudard.

12 réflexions au sujet de « Accro à Donald Ray Pollock »

  1. Ingannmic

    J’ai beaucoup aimé aussi ce roman, sorte de western à la fois noir et burlesque (j’ai adoré Mr sanitaires…). Mais j’ai trouvé ses précédents titres (Le diable tout le temps et son recueil de nouvelles Knockemstiff) plus prégnants : Pollock les plombe d’une ambiance tellement ténébreuse, sordide et désespérée, que leur lecture a provoqué chez moi un besoin permanent et presque irrépressible de me laver !! Je ne sais pas quel est l’autre titre titre que tu as lu de cet auteur, mais comme tu l’auras compris, je te recommande vivement le 3e (parce que oui, je suis d’accord avec toi, il y a de quoi être accro…)

    Répondre
  2. Suffra

    Bonjour,
    J’ai terminé récemment : « Le diable partout  » de Donald Ray Pollock.
    Délicat de dire que j’ai adoré ce bouquin mais c’est le cas.
    Comme le dit très justement belette2911, c’est de la came de première qualité !!!!
    On reste abasourdi après la lecture , face à tant de bêtise, d’ignorance et face aux traumatismes des différents protagonistes.
    C’est vraiment sombre , désespéré et il m’a fallu du temps pour en sortir.
    Mais ….c’est un très grand bouquin !
    Nul doute que je vais me ruer chez mon libraire favori pour lire avec délectation cet autre roman.
    Bonnes lectures à tous.

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Merci et bonne découverte. Je n’ai malheureusement pas eu la possibilité d’assister à la rencontre avec lui à Toulouse, donc je n’ai jamais entendu le son de sa voix !

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s