Un Marin Ledun indispensable

J’étais passé à côté du dernier Marin Ledun, mais comme il était présent au festival Toulouse Polars du Sud, on a discuté un moment (trop court), et j’ai pu lui acheter En douce et me le faire dédicacer.

ledunUn soir de 14 juillet, Emilie qui a perdu sa jambe gauche séduit Simon et l’amène dans son mobil home sur le terrain du chenil où elle travaille. Là elle lui tire une balle dans la jambe et l’enferme. Pourquoi ? Comment en est-on arrivé là ? Et comment cela va-t-il se terminer ? C’est ce qu’on saura au terme d’un face à face de quelques jours.

Pas de fioriture, pas de grandes envolées ni de grandes explications. Un présent en huis-clos, quasiment limité aux deux personnages (plus les chiens et de rares interventions extérieures), et un passé en flash-back, au plus près d’Emilie, pour révéler, par petites touches, comment ils en sont arrivés là.

Et juste au travers ces deux personnages, de leurs trajectoires, de leur dialogue, la peinture tragique d’une tranche entière de la population : ces gens qui travaillent sans savoir à quoi sert leur travail, qui ont l’impression de ne pas compter, de n’exister pour personne. Ces gens dont personne ne parle, qui ne voient plus de sens à leur vie, qui survivent plus qu’ils ne vivent. Des gens qui se lèvent le matin juste pour gagner de quoi manger et avoir un toit pour dormir, et qui ont, en permanence sous le nez, les mirages d’une société de luxe qui leur est interdite.

Des gens au bord de la rupture que n’importe quel grain de sable peut faire plonger. Plonger vers la dépression, vers la misère, vers la folie plus ou moins agressive. Des gens qui, s’ils sortent de l’apathie dans laquelle on les plonge, peuvent devenir totalement imprévisibles, d’autant plus imprévisibles qu’ils n’ont rien, absolument rien, à perdre. Et qu’ils ne savent même plus ce qu’ils veulent.

Un livre passionnant, tragiquement d’actualité.

Marin Ledun / En douce, Ombres Noires (2016).

9 réflexions au sujet de « Un Marin Ledun indispensable »

  1. Françoise

    Tout lu et tout aimé de Marin Ledun. En plus, c’est quelqu’un d’extrêmement sympathique et attachant (je le connais pour l’avoir invité et vu lors de multiples débats et évènements autour du polar) et surtout très intéressant !

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s