Eric Maneval me laisse perplexe

Je suis passé à côté de Retour à la nuit d’Eric Maneval dont beaucoup de monde a dit du bien. J’ai donc voulu me rattraper avec Inflammation. Qui m’a laissé perplexe.

SONY DSCJean, Liz et leurs deux enfants, Clément et Lucie ont une vie paisible et heureuse dans un village, quelque part en France. Jusqu’à cette soirée où Liz part sous un orage terrible au volant de leur Méhari. Un dernier coup de fil, quelques minutes plus tard pour demander pardon à Jean. Puis plus rien. La Méhari est retrouvée sur un pont, aucune trace de Liz.

Pour Jean, qui se demande s’il connaissait vraiment sa femme, le cauchemar commence.

Je suis donc perplexe. J’ai adoré le démarrage, cette façon de balancer immédiatement et brutalement le lecteur dans l’eau (ou sous l’orage). Le choc est rude, ça commence sur les chapeaux de roues, on ne peut pas lâcher le bouquin.

Beaucoup aimé également l’écriture et la construction qui épousent bien le brouillard dans lequel se trouve le pauvre Jean, son hébétude liée au manque, à l’incompréhension et aux nuits blanches passées à boire.

Là où ça se gâte pour moi c’est quand on commence à aborder les raisons de la fuite de Liz, qu’on frôle l’ésotérisme, qu’on se frotte à la religion et au mysticisme, ainsi qu’au grand secret qui est présenté comme une explication possible à toute cette affaire.

Là, autant j’arrive encore à m’accrocher au personnage de Jean, autant les enfants et tous les autres perdent peu à peu de la substance. Et surtout je n’arrive pas un instant à croire cette histoire. Du coup je ne m’angoisse plus, je ricane, je ne me pose plus de questions, je soupire, et au final, alors que je suis encore en attente d’un génial coup de théâtre qui pourrait me ramener sur terre, rien. Je referme le bouquin avec l’impression que l’auteur croit à une histoire qui pour moi n’a plus aucune vraisemblance ni cohérence. Ou qu’il se fiche de moi, ce qui, j’en suis certain, n’est pas le cas.

Entendons-nous bien, j’adore qu’on me raconte une histoire complétement « invraisemblable », du moment que le temps du roman, j’y crois. D’ailleurs j’ai adoré Merfer ! Le problème étant que là, à part Jean, je ne crois à aucun autre personnage. Et encore moins au fond de l’histoire. Et que je n’ai détecté aucun indice me laissant penser que l’auteur sait qu’il est en train d’écrire de la SF ou du fantastique, qu’il invente un monde qui n’existe pas. Je crois que le fond du problème est là : l’auteur semble croire à une réalité à laquelle je ne crois pas du tout, à des possibilités qui me semblent complètement farfelues. Et il n’a pas réussi, même le temps du roman, à me faire changer d’avis.

Perplexe donc, parce que j’ai beaucoup aimé l’écriture et le début, et parce que j’ai vu de bons billets ailleurs sur ce bouquin.

Eric Maneval / Inflammation, La manufacture de Livres/Territori (2016).

5 réflexions au sujet de « Eric Maneval me laisse perplexe »

  1. maneval

    Bonjour, juste pour préciser que cette histoire invraisemblable est une sorte de parabole d’une histoire tout à fait réelle. Si le contexte est déplacé et les personnages fictifs, j’ai veillé à ne pas me situer au dessus de la réalité. Elle n’est donc pas invraisemblable pour moi et encore moins de l’ordre de la croyance. Il y a une grosse « passerelle » vers la réalité, Cela dit, vous avez tout à fait raison d’être perplexe. Je regrette que vous l’ayez été en cours de lecture et non pas à la fin, mais c’est de ma faute! Cordialement. E.M.

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Il faudrait qu’on puisse en discuter en privé, et pas ici, pour ne pas déflorer l’histoire. Ensuite, c’est une question de ressenti, j’ai vu deux billets très élogieux sur des blogs que je suis avec attention et intérêt, je sais donc que mon ressenti est très subjectif.

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s