Les brillants : Fin

Voilà la conclusion de la trilogie Les brillants de l’américain Marcus Sakey : En lettres de feu.

SakeyIl y a un an (dans notre petite vie à nous), à la fin du deuxième volume, nous avions laissé les US à feu et à sang : La Maison Blanche détruite, l’armée qui avait attaqué l’enclave refuge des Brillants dans le Wyoming entièrement décimée, John Smith, brillantissime stratège, plus que jamais décidé à imposer la guerre en « normaux » et « brillants », et Nick Cooper, au milieu de tout ça, qui continue à essayer d’éviter le pire.

Ajoutez qu’un professeur un poil mégalo a découvert, enfin, ce qui était à l’origine de l’apparition des Brillants dans les années 80, et que sa découverte intéresse beaucoup de monde, pas toujours pour des raisons altruistes. C’est parti pour le bouquet final.

Je ne vois pas très bien à quoi peut servir cette chronique, à part vous signaler la sortie du bouquin. Si vous avez lu les deux premiers, vous allez vous précipiter dans une librairie pour lire la suite. Sinon, il vaut mieux aller lire les chroniques concernant les deux premiers volumes.

Sachez seulement que :

On ne peut pas lire les volumes séparément, ils forment une seule et même histoire.

C’est toujours aussi addictif : Une fois le bouquin ouvert, impossible de la lâcher.

Sous couvert d’un thriller / SF impressionnant d’efficacité, il y a quelques réflexions qui, sans être d’une originalité époustouflante ne sont pas inutiles, sur la pouvoir, la captation du pouvoir par la peur, la responsabilité individuelle et collective.

A lire donc, pour conclure la série en beauté.

Marcus Sakey  / En lettres de feu (Les brillants III) (Written in fire, 2016), Série Noire (2017), traduit de l’anglais (USA) par Sébastien Raizer.

 

7 réflexions au sujet de « Les brillants : Fin »

  1. Françoise

    Quelle synchronicité ! Ou plutôt ça doit avoir un rapport avec le fait que je suis beaucoup tes conseils (avec ceux de Yan Encore-du-noir) pour mes acquisitions de noir/polar/thriller pour ma bibliothèque. Bref, quoi qu’il en soit, encore une fois je suis en plein dedans quand je découvre ta chronique et je suis tout à fait d’accord avec toi. Ne surtout pas essayer de les lire séparément, on n’y comprendrait rien. De mon point de vue, c’est vraiment de la lecture-plaisir. Je ne sais pas ce qu’écrira Marcus Sakey par la suite, mais, selon moi, ce n’est pas un grand styliste (qui je suis pour émettre un tel jugement, c’est une autre histoire^^) et c’est très typiquement américain avec tout ce que cela suppose. Cela dit, les personnages principaux sont bien étoffés, on est en empathie avec certains d’entre eux (même Sören, par moments, arrive à nous émouvoir), c’est bien construit, on ne s’ennuie pas une minute et j’avoue que j’attendais ce 3è volet avec impatience. Je serais showrunner, j’achèterais les droits pour en faire une série avec Dominic West dans le rôle de Cooper ! Voilà, je passe un bon moment et c’est déjà pas si mal. D’ailleurs j’y retourne 😉

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Je suis d’accord, c’est très américain, c’est un peu formaté mais il y a ce savoir-faire qui accroche le lecteur et fait bien plaisir. Pour ce qui est de la série, comme je n’en regarde jamais et que je ne connais pas Dominic West, sans opinion !

      Répondre
  2. Cuné

    Moi qui suis hyper bon public je n’ai pas pas accroché au premier tome de ces brillants, après un tiers j’ai trouvé ça tellement formaté, je ne sais pas, c’est difficile je trouve de vraiment entrer dans l’histoire quand chaque chapitre fait exactement trois page un quart et se termine toujours par un leasing etc., (je schématise évidemment).
    Mais si une série sort un jour avec Dominic West, ce sera autre chose 😉

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Je l’ai lu un peu comme un feuilleton, et je suis sans doute suffisamment rentré dans l’histoire pour me faire accrocher sans remarquer les systématismes dans la construction. Après, c’est certain, ce n’est pas le chef-d’œuvre de l’année, mais je me suis fait bien plaisir, comme avec certains comics (dont il va bien falloir que je cause ici, quand j’aurai le temps).

      Répondre
  3. Jeanphi

    Pour toutes les fois où on se casse les dents sur des bouquins qui valent pas le coup, là çà fait du bien à la tête. 3 tomes à avaler d’une traite, un bon moment…

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s