Des nouvelles de Bacigalupi

C’est un copain avec qui nous échangeons, de loin en loin, des conseils de lectures qui m’a prêté ce recueil de nouvelles SF : La fille-flûte et autres fragments de futurs brisés de Paolo Bacigalupi.

BacigalupiDes gamines au corps modifié pour servir d’esclave spécialisé à une classe dominante ; l’ouest américain totalement changé par une pénurie d’eau permanente ; des société agro-alimentaires qui ont complètement mis la main sur le vivant et breveté toute nourriture ; une guilde d’érudits qui, peu à peu, tente de remettre sur les rails un monde décimé par la guerre et les catastrophes ; des mondes où l’écarts entre les plus riches et les plus pauvres est devenu abyssal (comme aujourd’hui en fait …) ; des hommes qui se sont adaptés à la pollution totale, et ont oublié à quoi ressemble un simple chien ; un futur qui tombe en ruine, où le savoir c’est peu à peu perdu survivant difficilement sur ce qu’ont construit les anciens, mais sans avoir même l’idée qu’il faut le maintenir …

Autant de fragments de futurs brisés, effrayants, angoissants, d’autant plus effrayants et angoissants que certains semblent proches et plausibles, beaucoup trop proches et plausibles.

De longues nouvelles qui permettent à l’auteur de planter un décor, décrire un monde et y faire évoluer quelques personnages auxquels on s’attache très vite. Et également l’amorce ou la continuité de certains de ses romans (pour ceux que j’ai lu) : Une des nouvelles se déroule dans le monde de La fille automate, l’autre dans celui de Waterknife.

C’est bouleversant, souvent très noir et pessimiste. Etonnamment, c’est Le Pasho qui se déroule dans un monde violent, post apocalypse, un monde d’affrontement guerrier entre les cultures qui peut donner le plus d’espoir, et c’est La pompe six, la dernière nouvelle, où l’auteur ne décrit aucune violence, aucun affrontement, qui est le plus effrayant, avec son narrateur, ultime étincelle de conscience et d’intelligence dans un monde en pleine dégénérescence.

Des nouvelles magnifiques à lire, pour réfléchir à ce qui pourrait bien nous arriver. A ce qui est en train de nous arriver.

Paolo Bacigalupi / La fille-flûte et autres fragments de futurs brisés (Pump six and other stories, 2008), J’ai Lu/Science-fiction (2015), traduit de l’anglais (USA) par Sara Doke, Julien Bétan, Sébastien Bonnet, Laurent Queyssi et Claire Kreutzberger.

5 réflexions au sujet de « Des nouvelles de Bacigalupi »

  1. belette2911

    Brrrr, ça fiche la trouille la pénurie d’eau !

    Bon, de mon côté, j’ai entamé Watchmen et je suis un peu estomaquée. Mais dans le bon sens 😉 J’ai fini le chapitre 1.

    Répondre
      1. belette2911

        Pénurie de flotte et pourtant, ils arrosent dans le désert pour avoir des pelouses vertes… une année, ils les peignaient en vert car vraiment plus d’eau… j’ai déjà entendu qu’on avait détourné un cours d’eau pour en faire un lac pour que les riches aillent faire du yacht dessus…

        Les dessins sont bizarres…

  2. Catherine Whitebird

    On n’est pas si loin de la réalité: l’ouest américain totalement changé par une pénurie d’eau permanente ; des société agro-alimentaires qui ont complètement mis la main sur le vivant et breveté toute nourriture…
    Oui, Pompe 6 est remarquable. Par petites touches, toute la décadence du monde occidental est suggérée. Il faut respirer avec inhalateur dehors. Rien n’est plus réparable. J’ai bien aimé les trogs: notre futur (grâce aux perturbateurs endocriniens ?). Création de neuneus hermaphrodites en chaîne…Et puis un léger espoir, un ou une gardien/ne du savoir.
    On est mal barré.

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      C’est bien parce qu’on est très proche de la réalité que ces nouvelles (et les romans) de Bacigalupi sont aussi forts et effrayants. On est effectivement mal barrés.

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s