Une idée pour Jean-Hugues ?

Petite idée de scénario de polar pour un auteur qui nous a déjà décrit, avec brio et talent, les dessous de l’élection présidentielle de 2002.

Un Président, élu sous la pluie, réussit l’exploit pourtant improbable de devenir encore plus impopulaire que son prédécesseur. A force de trahisons, de passages de lois en force, même contre une partie de son camp, lui et son premier ministre qui ont soutenu, entre autres, des mesures souhaitées par le parti fasciste du pays, savent que la future élection est foutue d’avance et que la déroute sera sévère.

Tous les sondages s’accordent à dire que le parti fasciste sera au second tour, mais ce n’est pas dramatique, c’est même très utile, on sait qu’il sera battu, une fois de plus au second tour et, comme en 2002, quitte à voter en vomissant, le cocus iront faire barrage. Le danger vient d’ailleurs.

Première option, l’autre parti, l’alter-ego est également au second tour. Pas grave, on rejouera 2002.

Deuxième option, beaucoup plus gênante, le tribun de gauche, appuyé par la partie encore de gauche de ceux qui sont au pouvoir est qualifié pour ce second tour. Là ce serait la catastrophe. Remise en cause des institutions, du rôle du président, accentuation de la lutte contre l’évasion fiscale, renationalisation de services publics, lutte contre la financiarisation de la société … Là est le vrai danger.

Alors le président, ou un de ses sbires a une idée : créer de toute pièce une candidature qui va sembler hors système, qui le « trahira », qu’on va faire semblant de combattre, avant de le rallier, pas forcément très finement et surtout pas trop tardivement, en trahissant une fois de plus les électeurs (mais ça c’est habituel), et même un certain nombre de ses cadres, qui ne seront pas mis dans la confidence.

Coup de chance, le président a le candidat parfait sous la main. Propre sur lui, en apparence nouveau (alors qu’il a fait toute sa carrière avec pour mentor un des conseillers financiers présent sans discontinuité à l’Elysée, Matignon ou Bercy depuis quarante ans), ex banquier, menteur comme un ministre, capable de dire tout et son contraire et de vous planter un couteau dans le dos avec un sourire de premier communiant, qui fera mine de trahir le père, alors qu’il est en train de le servir et d’enfiler tous les autres. Aussitôt dit, aussitôt fait, et ça marche !

Question – JH, tu nous l’écris ce bouquin ? Moi je sais pas faire, et puis t’es le meilleur !

 

23 réflexions au sujet de « Une idée pour Jean-Hugues ? »

  1. JC

    on a beau dire, soit ils sont très très forts, soit on est globalement très très cons…
    les deux ?
    en tout cas, on pourra pas dire qu’on savait pas… (ce qui confirme qu’on est quand même globalement très très cons !!)
    du coup, l’avantage de ne pas y aller dimanche ou d’y aller pour leur montrer qu’on ne veut pas d’eux (je suis plus pour cette solution, parce que contrairement au vote blanc, on peut faire dire ce qu’on veut à l’abstentionniste) c’est que même si on est baisé comme les autres, au moins on n’est pas cocu. Et puis on peut attendre tranquillement les législatives pour la leur mettre à notre tour !!!
    désolé pour la vulgarité, mais c’est le contexte actuel qui veut ça…
    allez, courage

    Répondre
    1. Agnès

      Sur la forme de ce commentaire, je suis choquée par des termes que je qualifierais de sexistes, homophobes et participant à la culture du viol.

      Répondre
      1. actudunoir Auteur de l’article

        Désolé, mais « baisé » pouvant s’appliquer à n’importe qui, homme ou femme dans la phrase, je le confirme grossier, je ne vois pas en quoi c’est sexiste ou homophobe. Et si je comprends bien, loin de participer à la culture du viol, JC semble plutôt se plaindre de s’être fait violer (métaphoriquement) lui-même.
        Ensuite c’est vrai il réclame vengeance. Un vengeance très pacifique, certes un poil imagée, mais qui consiste, uniquement, à mettre un bulletin dans l’urne (si ce n’est pas trop sexiste ou homophobe comme image).
        Comme je suis fan de Desproges, de Transmetropolitan et de Preacher, j’avoue que je n’ai pas été trop choqué !

      2. belette2911

        En Belgique, on se fait baiser aussi, plumer, traire, tondre… tout ceci est bien entendu des métaphores à prendre au second degré…

        J’ai beau être une femme, je ne suis pas choquée par le terme « se faire baiser » lorsqu’on parle de politique… ou de banquiers… et je ne vois rien de sexiste ou d’homophobe ou de culture du viol. J’exècre ces gens là.

      3. actudunoir Auteur de l’article

        Ouaip. Je suis soulagé, je croyais qu’il n’y avait qu’en France que les politiques et les financiers se foutaient ouvertement de notre gueule. Alors en Belgique aussi ?

      4. JC (Jeanne-Charlotte)

        ouah… va falloir m’expliquer là… vulgaire, oui, je m’en suis même excusé en fin de post et j’ai été pardonné par le patron, donc RAS
        après le côté sexiste et homophobe, faut chercher très très loin (ou être un peu tordu(e)…). Et la culture du viol !!!
        il y a des fois où il faut juste lire ce qui est écrit et ne pas chercher au-delà, ça fait moins mal au crâne, on se trompe moins et puis on perd moins de temps…
        et puis n’est-ce pas un peu sexiste que de considérer que les initiales JC cachent forcément un homme ?
        allez, la bise et sans rancune parce que là, on a d’autres chats à fouetter (quoi ?! fouetter ?! la culture sado-maso en plus ??!!)

      5. actudunoir Auteur de l’article

        Fouettes qui tu veux, du moment qu’il(elle) est consentant(e). Et ça m’étonnerais que tu trouve un chat qui le soit. ET pas d’interprétation salace s’il vous plait.

  2. Catherine Whitebird

    Nous sommes ignorants, manipulés par les medias et, oui, nous sommes devenus globalement très cons. Quand on imagine qu’un des mentors du candidat « fabriqué » sera là, encore là. Lui qui voulait être calife à la place du calife, et qui n’a jamais pu le devenir, on a envie de vomir. Depuis quelque temps, il a des velléités culturelles, commanditant, collaborant avec certains auteurs de BD que j’admirais… Décevant, très décevant, de voir des amis se vendre à un type pareil. Iznogoud à la culture. Beurk !!! Ou pire, à l’Intérieur… Ou alors, il sera Porte-Parole, comme ça on le verra tous les jours et son ego (monstrueux) sera flatté. « Voyez-moi, je suis là, insectes que vous êtes ! »
    En tout cas, dans les deux cas, on l’a dans le baba. Bien profond. Je vais également refuser de la rejouer front républicain et je me « vengerai » aux Législatives.
    Mais, nous sommes aux mains de prédateurs qui, cependant, ont très peur, qu’un jour, on se réveille moins cons.

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Euh c’est qui qui veut faire de la BD ?
      Pour ce qui est de l’avoir dans le baba, c’est déjà acquis. J’hésite encore à aller glisser un morceau de PQ dans l’enveloppe dimanche, la seule raison qui peut me faire voter pour le banquier c’est de faire plaisir à un ou deux potes qui vomissent plus l’une que l’autre. Après tout, si je regarde les élections de ces derniers temps, faire plaisir à un pote est la raison la plus recevable et justifiable pour n’importe lequel de nos votes depuis bien des années.
      Rendez-vous dimanche, j’ai trouvé deux tout petits textes qui éclairent de façon extrêmement cruelle de quelle façon on se fait enfler.

      Répondre
  3. Catherine Whitebird

    Je n’ai pas dit que le fameux conseiller voulait faire de la BD. J’ai dit qu’il avait travaillé récemment avec un auteur de BD. Cf. Puccini, la Bohème… Ou alors on ne parle pas de la même personne.
    Voter pour le banquier, nan, jamais. Voter pour la blonde, non plus. Trop d’aïeuls qui sont morts en combattant le fascisme ou qui ont été torturés.

    J’ai en tête ce qu’a écrit Victor del Arbol page 219 de « Toutes les vagues de l’océan » (édition Babel Noir). Tout ce passage sur les bureaucrates s’applique aux deux bords. Il se termine par : « Voilà pourquoi, derrière leur bureau et leurs rapports, ils peuvent devenir des tueurs ».

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Non, c’est juste que je connais très mal la BD française …
      Et oui, Victor est grand, et les écrivains décriventsouvent beaucoup mieux la réalité que les spécialistes auto-proclamés. Ca doit être pour ça que je ne lis que des romans.

      Répondre
      1. Agnès

        Quant à moi, je lis beaucoup de non-fiction en ce moment, j’apprécie et j’y trouve des auteurs de qualité. « Spécialistes auto-proclamés », ça n’est pas une généralisation abusive et non justifiée, par hasard ? En littérature -et même en romans policiers- il y a aussi du moins bon.

      2. actudunoir Auteur de l’article

        En romans policiers il y a énormément d’immondes bouses, que j’essaie d’éviter au mieux. J’avoue que les spécialistes auto-proclamés qui me pompe sérieusement l’air en ce moment sont plutôt les journalistes de tous media qui nous donnent des leçon à tout va.

  4. Catherine Whitebird

    Il est extraordinaire. Et rappelle aux gens ce qu’était le franquisme, le communisme. Comment finalement, tout le monde a été broyé, sans pitié, au nom d’idées (avec un grand I?) et surtout au profit d’intérêts très particuliers.
    Dans un autre registre, il me rappelle Ken Liu avec son livre sur l’Unité 731. D’une finesse, d’une intelligence remarquable. Une façon de nous dire « N’oubliez pas, ça peut recommencer demain ». Et ça recommencera.
    Moi aussi, je ne lis que des romans ou alors des bouquins de botanique. Les arbres sont tellement magnifiques.

    Répondre
  5. Zorglub

    Eh bien moi je voterai Macron sans état d’âme, car je ne veux à aucun prix que Marine Le Pen ruine ce pays ; elle est tout le contraire d’une patriote, car son programme ferait plonger la France, peut-être irrémédiablement.
    Le FN n’a pas changé depuis 2002 ; il y a eu un ravalement de façade, la fille à la place du père, et on ratisse beaucoup plus large, mais le fond est toujours aussi nauséabond.
    Alors je ne prendrai aucun risque ; au lendemain de l’élection de Trump, je ne voulais pas y croire ; je ne serai soulagé qu’à l’annonce du résultat auquel j’aurais contribué ; l’autre hypothèse est un cauchemar.

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Comme beaucoup de mes amis et collègues. Quoi que certains avec des états d’âme, et la très nette sensation qu’on s’est fait voler l’élection, et que le FN au 2° tour, comme en 2002, arrange beaucoup de monde. Bien pratique d’avoir comme ça un repoussoir évident qui permet de faire passer tout et n’importe quoi.

      Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Je suis allé voir, malheureusement, les désastres dénoncés sont aussi causés par les autres. Qui a eu un ministre de l’identité nationale ? pas le FN. Qui a voulu instaurer la déchéance de nationalité pour les bi-nationaux ? pas le FN. Qui a parlé de passer les banlieues au karcher ? Pas le FN etc … Les medias contrôlés par l’état, certes, est mieux ou pire que les medias contrôlés par les grands groupes ?
      Je n’essaie pas de convaincre de votre blanc, je voudrais juste alerter, pour lundi, pour dire que le pire que nous promet le FN est déjà là en partie. Et que le FN est un parti bien pratique pour les autres.
      S’il est si antidémocratique, pourquoi ne pas l’interdire ? Parce que c’est un épouvantail bien pratique pour convaincre des millions de gens qui le haïssent de voter Chirac ou Macron.
      Pour être clair, je suis en faveur de l’interdiction du FN qui est une plaie purulante qui monopolise le débat politique et empêche de discuter des vrais problèmes.

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s