Huxley l’avait prédit.

« La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader, un système d’esclavage où, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude. »

« Sous la poussée d’une surpopulation qui s’accélère et d’une sur-organisation croissante et par le moyen de méthodes toujours plus efficaces de manipulation des esprits, les démocraties changeront de nature. Les vieilles formes pittoresques — élections, parlements, Cours suprêmes, et tout le reste — demeureront, mais la substance sous-jacente sera une nouvelle espèce de totalitarisme non violent.
Toutes les appellations traditionnelles, tous les slogans consacrés resteront exactement ce qu’ils étaient au bon vieux temps. La démocratie et la liberté seront les thèmes de toutes les émissions de radio et de tous les éditoriaux. Entretemps, l’oligarchie au pouvoir et son élite hautement qualifiée de soldats, de policiers, de fabricants de pensée, de manipulateurs des esprits, mènera tout et tout le monde comme bon lui semblera.
»

Aldous Huxley, retour sur le meilleur des mondes, 1958.

19 réflexions au sujet de « Huxley l’avait prédit. »

  1. lionel

    Oui ! Mais on le sait et tu as raison de le rappeler par cet extrait que je partage. Une fois les choses posées, il est toujours plus facile de les combattre. Merci à toi !

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Et oui. Et la deuxième phrase est beaucoup plus effrayante, tant elle est précise dans le diagnostic. Il ne lui manque que la télé et internet dans les moyens de communication. Comme quoi la technique ne change pas autant qu’on veut bien le dire la nature profonde des choses.

      Répondre
  2. Carré

    Bonjour Jean-Marc,
    http://pharmakon.fr/wordpress/
    Un site sur lequel Bernard Stiegler (un homme intéressant) développe son idée du Pharmakon.
    L’homme crée les remèdes et les poisons à son existence… Depuis Prométhée ceci n’est pas une nouveauté.
    Les technologies évoluent mais reste le besoin d’exosomatisation, souvent pour le plus grand malheur du l’humanité !

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Merci pour le lien, je vais aller voir, mais le premier coup d’oeil me dit que ça va être un peu ardu pour le si peu littéraire que je suis.

      Répondre
  3. Carré

    😉
    Ardu, non. Il faudra seulement un peu de temps !
    J’ai suivi avec plaisir quatre années de cours (environ huit cours de deux heures par an) enregistrés sur son site. Cela renvoie inévitablement vers d’autres sources d’information. Et c’est une bonne entrée en matière pour comprendre, donc RÉSISTER.
    Bien à toi JM.

    Répondre
  4. Catherine Whitebird

    J’avais lu il y a quelque temps le pamphlet d’Octave Mirbeau « La Grève des électeurs » : http://www.homme-moderne.org/textes/classics/mirbeau/greve.html
    Et j’ai suivi son conseil… Les arbres étaient très beaux ce dimanche.

    « Surtout, souviens-toi que l’homme qui sollicite tes suffrages est, de ce fait, un malhonnête homme, parce qu’en échange de la situation et de la fortune où tu le pousses, il te promet un tas de choses merveilleuses qu’il ne te donnera pas et qu’il n’est pas d’ailleurs, en son pouvoir de te donner. L’homme que tu élèves ne représente ni ta misère, ni tes aspirations, ni rien de toi ; il ne représente que ses propres passions et ses propres intérêts, lesquels sont contraires aux tiens. Pour te réconforter et ranimer des espérances qui seraient vite déçues, ne va pas t’imaginer que le spectacle navrant auquel tu assistes aujourd’hui est particulier à une époque ou à un régime, et que cela passera. Toutes les époques se valent, et aussi tous les régimes, c’est-à-dire qu’ils ne valent rien. » (1888)

    Répondre
  5. Damien

    J’avais trouvé ce textede Damasio que je trouvais assez représentatif de la situation actuelle. Même si c’est loin d’expliquer toutes les facettes du problème actuel, ça en abordé un côté que j’ai trouvé assez intéressant :

    « En Occident, voter est consentir à la dépossession politique. Rien d’autre, désormais. Le technocapitalisme seul nous dirige. L’Etat n’est plus qu’un cabinet d’ingénierie sociale auquel on sous-traite la variable humaine des équations du profit. L’impuissance s’exaspère, l’explosion révolutionnaire serait logique: pourquoi ça tient? par quel miracle?
    J’ose cette hypothèse brute : ça tient parce que le pouvoir, sous sa forme simple et immédiate, donc concrète et convaincante, tient maintenant au creux de la main. Tout est là, à portée de clavier, de tap-tap, de clic. Tout répond en temps réel, au doigt et à l’œil, d’un effleurement sensuel. Pourquoi chercher le pouvoir dans un réel épais et complexe quand on l’exerce déjà en monarque sur une réalité manipulable? »

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Je suis assez convaincu par la première partie de l’extrait, moins par l’hypothèse, mais je n’ai pas d’autre hypothèse à lui opposer.

      Répondre
      1. belette2911

        Voilà, j’ai pas encore accepté la chose… mdr

        PS : « Southern Bastards », waw, « Scalped » putain que c’est sombre, mais putain que c’est bien ! Et je n’ai encore lu que les premiers tomes, mais faudra que je prenne le temps de faire quelques billets !! Merci pour la découverte.

      2. actudunoir Auteur de l’article

        Ceux de Southern Bastards sont à mon avis volontairement crasseux, à l’image de l’histoire. J’aime beaucoup par contre ceux de Scalped.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s