Bon appétit Prune !

Une fois de plus une belle découverte à la série noire. C’est une américaine cette fois, Sarai Walker : (In)visible.

WalkerPrune essaie au maximum de passer inaperçue. Difficile quand on pèse plus de cent kilos et que tous vous regardent pour se moquer de vous. Alors Prune essaie tous les régimes, sans autre effet de d’avoir l’impression de mourir de faim en permanence. Ironie de la vie, Prune travaille pour un magasine pour adolescentes et répond aux mails des lectrices qui la prennent pour Kitty, leur idole.

Alors qu’elle économise pour se faire opérer et enfin maigrir, elle remarque une jeune femme qui semble la suivre. Et qui va l’amener à prendre contact avec l’association Calliope qui lutte contre les diktats des modes et veut libérer les femmes.

Dans le même temps un collectif décide de supprimer les hommes qui ont violé ou tué mais se sont sortis d’affaire sans peine. Et de s’attaquer à tous ceux qui donnent de la femme une image dégradante. Y a-t’il un lien avec Calliope ? Et où Prune a-t-elle mis les pieds ?

Pas forcément évident de donner envie de lire un bouquin avec un tel résumé, désolé, mais je ne sais pas faire mieux.

Le bouquin pourrait être un pamphlet lourdingue, indigné et didactique, ou un roman nombriliste et larmoyant. Il n’est rien de tout cela. Il est bien construit, intelligent, parfois drôle, parfois poignant, toujours juste et digne.

On souffre avec Prune de la connerie ambiante, des vexations dont elle est victime, du regard que les autres portent sur elle (en se disant qu’on n’est pas toujours nous-même totalement au-dessus de tout ça).

Puis avec elle on prend conscience, on s’indigne, on rage on se révolte. Et on décide que ce qui compte c’est le regard de ceux qui nous aiment vraiment, qui comptent pour nous, sur qui on peut compter. On jubile aussi avec elle et ses amies, et on tremble pour celles qui déraillent …

En parallèle on suit une affaire policière qui n’est, finalement qu’un prétexte, mais qui ajoute une tension à l’histoire.

Un vrai bon bouquin, humain en diable. Et qui donne envie d’aller gouter la cuisine d’une héroïne hors normes dans tous les sens du terme qui, au final, célèbre la vie croquée à pleines dents.

Sarai Walker / (In)visible (Dietland, 2015), Série Noire (2017), traduit de l’anglais (USA) par Alexandre Guégan.

2 réflexions au sujet de « Bon appétit Prune ! »

  1. belette2911

    Encore un roman qui se trouve dans ma PAL et que je n’ai pas encore eu le temps d’ouvrir !!! Si quelqu’un a un truc pour lire plus sans gagner moins (d’argent du salaire, bien entendu). 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s