Encore un excellent roman de Noah Hawley

Il y a déjà 6 ans Noah Hawley m’avait fortement impressionné avec Le bon père. Dans un style complètement différent, il est toujours aussi bon dans Avant la chute.

HawleyCe soir-là, David Bateman, richissime propriétaire d’une chaîne de télévision ultra réac invite un couple d’amis (financiers), et un peintre rencontré sur le marché local à rentrer à New-York, depuis l’île de Vineyard dans un jet privé.

A bord, David, son épouse Maggie, leur fille Rachel de 9 ans et leur fils JJ, 4 ans ; Ben et Sarah Kipling, aussi fortunés qu’eux ; Scott Burroughs, peintre, la cinquantaine, qui espère, enfin, arriver à vendre quelques toiles ; et l’équipage, James Melody, Charlie Busch et Emma Lightner ; dernier passager, Gil Baruch, le garde du corps de David.

16 minutes plus tard l’avion s’écrase dans l’océan, seuls Scott et JJ survivent. Après une nuit passée à nager Scott sauve sa peau et celle du gamin. Mais que s’est-il passé pendant ces 16 minutes ?

Première impression : quel conteur ce Noah Hawley ! Ce roman est avant tout un immense plaisir de lecture. On se fait accrocher dès les premières phrases, et on ne peut pas lâcher le bouquin jusqu’à la dernière. Plus de 500 pages qui se dévorent, en aller-retour permanent entre le présent de Scott et JJ avec autour ceux qui veulent féliciter, profiter, enquêter ou salir, et les passés des onze personnages présents dans l’avion pour enfin, à la toute fin, comprendre ce qu’il s’est vraiment passé.

La progression est impeccable, le suspense en permanence relancé, un vrai plaisir complètement addictif. D’autant plus que tous les personnages sont également traités, avec complexité, humanité et lucidité. Un vrai pied.

Cerise sur le gâteau, une fois le bouquin refermé, une fois l’urgence de savoir passée, on se retrouve avec quelques thèmes de réflexion pas inintéressants. Comme la manipulation de l’information par des chaines très orientées, la rumeur, la théorie du complot. Comme l’effet de déshumanisation produit par une trop grande richesse. Comme la responsabilité envers les autres, ou le droit à la vie privée … Entre autres.

A lire absolument, pour le plaisir et pour réfléchir.

Noah Hawley / Avant la chute (Before the fall, 2016), Série Noire (2018), traduit de l’anglais (USA) par Antoine Chainas.

15 réflexions au sujet de « Encore un excellent roman de Noah Hawley »

  1. Paillard

    Hello Jean-Marc, Entendu votre chronique radio à propos de mon bouquin Le Parisien : fine et juste ! Merci d’avoir apprécié et longue vie au roman noir ! Un salut ensoleillé de Marseille, Jean-François Paillard. P.S. Désolé de parasiter cette page, mais c’était un moyen de vous joindre. N’hésitez pas à l’effacer…

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Bonjour,
      Il doit y avoir erreur, je n’ai pas parlé du Parisien à la radio. Je viens juste de le terminer et je n’ai pas encore fait de chronique. Cela doit être un autre Jean-Marc !

      Répondre
  2. belette2911

    Oui, je l’avais repéré, mais pas encore chipé car bon, j’en ai des tonnes à lire… Tiens, au fait « Bateman », ce n’était pas le nom du type dans « American Psycho » ? Que j’ai pas aimé, d’ailleurs…

    Répondre
      1. belette2911

        Je me suis noyée dans les descriptions qu’il faisait de tout les objets… saoulé que j’étais ! Les seuls bons moments étaient ceux des meurtres 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s