Le polar pas que pour les nuls

Je ne suis pas un fan de la collection « le bidule pour les nuls ». Pour être tout à fait franc, je n’en ai jamais lu, au mieux feuilleté un par hasard. Mais là, j’ai reçu Le polar pour les nuls, par Marie-Caroline Aubert et Nathalie Beunat.

Je ne sais pas dire exactement ce qu’est Le polar pour les nuls, mais je sais un peu dire ce que ce n’est pas :

  • Ce n’est pas une encyclopédie
  • Ce n’est pas un dictionnaire
  • Ce n’est pas une étude littéraire

Le-Polar-Pour-les-Nuls

Finalement, ou pourrait dire que c’est un guide de voyage au pays du polar. Et ça se lit comme un guide de voyage.

Si vous ne connaissez pas le pays, vous y cherchez toute information utile. Et pour ça ce Polar pour les nuls est très bien fait, clair et complet. Les thématiques choisies pour regrouper auteurs et romans sont pertinentes, il y en a bien entendu d’autres, mais celles-là fonctionnent, les notes sur les différents ouvrages ou auteurs se veulent assez neutres, bien que l’avis de nos deux spécialistes transparaisse parfois, surtout pour mettre discrètement en avant tel ou tel roman. Et quand je vois The Brave ou J’étais Dora Suarez mis en lumière, je ne peux qu’applaudir des deux mains.

Et si vous connaissez le pays, le grand jeu est toujours de voir si le guide connaît tous les coins que vous connaissez, et le grand plaisir est de trouver que certains manquent !

Et j’ai trouvé bien sûr. Tout d’abord s’il y a un chapitre sur les auteurs à la limite entre le genre et la littérature dite blanche, je n’ai rien trouvé (peut-être n’ai-je pas assez cherché) sur les romans hybrides entre polar et SF. Je pense par exemple à George Alec Effinger et son excellent privé Marid Audran, à Ayerdhal ou à certains polars de José Carlos Somoza.

Ce qui m’amène à l’autre trou dans la raquette : les auteurs italiens et hispanophones. Si les principaux y sont, j’aurais aimé trouver des écrivains comme Rolo Diez, Daniel Chavarria, Carlos Salem ou Piergiorgio Di Cara, Maurizio De Giovanni, Valerio Varesi, entre autres.

Par contre, impossible à mettre en défaut sur les auteurs français et anglo-saxons. Chaque fois que je me disais que j’allais trouver la faille, l’auteur était cité. Ce qui, finalement, est assez logique, Marie-Caroline Aubert et Nathalie Beunat étant deux éditrices et traductrices de l’anglais, qui connaissent parfaitement le polar français et ont traduit et/ou fait découvrir bon nombre de grands auteurs anglo-saxons.

Donc un bon guide, pour apprendre, compléter un fond, ou s’amuser à picorer.

Marie-Caroline Aubert et Nathalie Beunat / Le polar pour les nuls, First Edition (2018).

 

3 réflexions au sujet de « Le polar pas que pour les nuls »

  1. belette2911

    J’aime bien la série « pour les nuls », c’est souvent bien fichu, on peut en lire un peu tous les soirs, sélectionner des passages, en passer d’autres… et on se couche moins bête ! J’ajoute celui sur le polar 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s