Andrée Michaud bouleversante

J’avais découvert Andrée Michaud il y a deux ans avec Bondrée. Rivages a l’excellente idée de poursuivre la publication de ses romans avec Rivière tremblante.

MichaudUn jour d’été 1979, en plein orage, Michael Saint-Pierre, douze ans, disparait dans la forêt, au bord de la rivière, sous les yeux de son amie inséparable Marnie Duchamp. Marnie, gamine, n’a pas compris pourquoi son ami est parti en courant dans la forêt pour ne jamais revenir. Les habitants de la petite ville de Rivières-au-Tremble et les gendarmes, ont toujours cru qu’elle mentait. C’est pourquoi, dévastée, elle a quitté les lieux avec son père.

Trente ans plus tard, à la mort de ce père revenu habiter dans son village, elle décide de s’installer à Rivières-au-Tremble. Elle va y croiser Bill Richard, auteur de livres jeunesse, venu s’enterrer là par hasard, lui qui ne peut plus vivre en ville depuis que, trois ans auparavant, sa fille Billie a disparu à jamais entre l’école et son cours de danse.

Deux deuils impossibles, qui vont se télescoper quand le Michael, onze ans, ne rentre pas d’une balade à vélo. Pour les habitants du village et pour des flics pressés, Marnie et Bill ne sont pas des victimes mais de potentiels bourreaux.

Autant avertir le lecteur tout de suite : Lecteur, si les seuls polars qui t’attirent sont ceux qui proposent une enquête trépidante, des investigations poussées, de l’action, du suspense et des coups de théâtre, passe ton chemin, Rivière tremblante n’est pas pour toi. Si par contre la plongée dans une âme humaine au bord du gouffre te tente, si tu aimes les ambiances brumeuses, les personnages hantés par leurs fantômes, tu peux te précipiter.

Oui ce roman est très lent, oui il restera des mystères. Mais que cette lecture vous prend aux tripes ! Plus de 350 pages à tenter de sortir du deuil, à essayer de trouver une raison de vivre, à s’enfoncer dans une tristesse insondable, à se débattre avec une culpabilité d’autant plus difficile à surpasser qu’elle ne s’appuie sur rien de tangible. Et tout à la fin, dans les toutes dernières lignes, Andrée Michaud arrive encore à vous émouvoir.

Je ne vous dirai pas que c’est une lecture aimable. Au-delà d’une nature envoutante et parfois terrifiante, le portrait qu’elle brosse de cette petite ville et de la police québécoise n’est guère flatteur. Mais surtout l’écriture toute en finesse, mais d’une grande force prend le lecteur à la gorge dès les premières pages pour ne plus le lâcher. Préparez vos mouchoirs, et plongez dans Rivière tremblante.

Andrée Michaud / Rivière tremblante, Rivages/Noir (2018).

14 réflexions au sujet de « Andrée Michaud bouleversante »

  1. Hervé Le Corre

    Chouette chronique!
    L’un des grands romans que j’aie lus cette année (tous genres confondus). Les amateurs d’action et de sensations fortes seront évidemment déçus (bouuuhh c’est trop lent, y a pas de fusil à pompe ni de meth, c’est pas un polar, etc.): qu’ils aillent voir ailleurs si la littérature y est. Poésie, profondeur, douleur, solitude. Noirceur vertigineuse.

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Merci, nous sommes d’accord. J’en profite pour dire mon admiration pour le portrait de Ricciardi, un de mes personnage fétiche dans le numéro spécial de 813. Bravo maître.

      Répondre
      1. Françoise Croville

        Pareil : je profite honteusement de ce blog pour remercier monsieur Le Corre pour le portrait de Ricciardi, actuellement un de mes personnages préférés. 🙂

  2. flyingelectra

    Je n’ai pas de souci avec un rythme lent et peu d’actions en général, mais j’ai abandonné bondrée – je m’y ennuyais fortement et certaines choses m’agaçaient du coup je ne suis pas du tout tentée par son nouveau roman .. je n’ai jamais ressenti l’atmosphère promise …. là j’ai fini un roman néo-zélandais et j’y étais avec le personnage principal 😉

    Répondre
      1. flyingelectra

        Merci 😊 j’ai pas mal de polars sous le coude (que tu as déjà lu sûrement ils datent tous ..)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s