Frédéric Paulin toujours passionnant

Le premier roman de la trilogie, La guerre est une ruse, de Frédéric Paulin est excellent. La suite Prémices de la chute est tout aussi réussi.

PaulinDébut 1996 un gang écume le nord de la France et n’hésite pas à allumer les flics à la kalachnikov. Il s’avère que ce ne sont pas des braqueurs en quête de fortune, mais un groupe islamiste qui collecte des fonds pour la guerre contre l’occident. Ils sont passés par l’Afghanistan ou la Bosnie, et obéissent plus ou moins à une organisation encore inconnue, Al Qaïda.

Réif Arno, journaliste parisien perdu dans le Nord à la suite de déboires professionnels voit là la possibilité de faire un coup. Par le plus grand des hasards, il sera mis en contact avec Tedj Banlazar, de la DGSE, envoyé autour de Sarajevo pour surveiller les milices islamistes, et qui est toujours aussi peu écouté par sa hiérarchie quand il annonce les catastrophes à venir (voir La guerre est une ruse).

Ludivine Fell, de la DST, qui a confiance dans les intuitions de Tedj, n’a pas plus de chance avec ses chefs. Ils vont utiliser Arno pour enquêter et surtout alerter à leur place. L’avenir, en septembre 2001, montre qu’ils n’y arriveront pas …

Dans une note récente je me plaignais d’un auteur qui assénait ses connaissances sans les intégrer au récit. Frédéric Paulin fait juste l’inverse. On apprend beaucoup, les faits et les informations sont relatés avec beaucoup de précision et de détails, il multiplie les personnages … Et pourtant on ne s’ennuie pas une seconde, on n’est jamais perdu, on n’est jamais lassé. Bien au contraire, on en redemande.

Dans la lignée des grands auteurs de polar qui se servent de ce genre pour décrire notre monde, ses soubresauts et ses dysfonctionnements, à l’instar des DOA et Dominique Manotti chez nous, Giancarlo de Cataldo ou James Ellroy ailleurs, Frédric Paulin est avant tout un merveilleux conteur d’histoires qui vous accroche pour ne plus vous lâcher. Et un conteur qui met son talent au service d’une Histoire réelle dont il démonte les rouages.

C’est prenant en diable, passionnant, et en plus on referme le livre moins bête, et malheureusement bien pessimiste. A lire absolument, comme le précédent, et comme le prochain n’en doutons pas.

Frédéric Paulin / Prémices de la chute, Agullo (2019).

11 réflexions au sujet de « Frédéric Paulin toujours passionnant »

  1. Guillaume La Tchèpe

    Pour ceux qui habitent dans notre belle région Occitanie, l’auteur sera présent dans quelques jours à la Comédie du livre (Montpellier).

    Répondre
  2. Trane

    J’ai dévoré la guerre est une ruse et prémices de la chute. Ce dernier me semble encore meilleur. Tout est dit dans ta super Chronique. L’histoire, l’écriture le rythme, l’impression de refermer le livre moins bête et pas une minute d’ennui. Vite la fin de cette trilogie.

    Répondre
      1. romancerougenouvellesnoires

        Bonjour,
        j’ai également découvert Frédéric Paulin avec La guerre est une ruse (exception faite d’une nouvelle dans l’excellent recueil collectif coordonné par calibre.35 Rennes ici Rennes) mais des lecteurs aux goûts généralement proche des miens m’ont vivement conseillé la lecture de Pour une dent, toute la gueule que j’ai la ferme intention d’acheter sur mon budget de juin.

  3. belette2911

    Pas encore lu « la guerre est une ruse » mais il est entré dans le stock 😉 Purée, ça me fait chi** les auteurs qui étalent le savoir à la manière d’une page Wiki, sans les couler dans le texte, les mouler dans l’histoire. Ok, pas toujours facile, c’est un art d’y arriver sans lasser ou faire soupirer le lecteur. Je m’incline toujours lorsque c’est bien intégré à l’histoire. :p

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s