Montalbano patauge dans la boue

Le voilà, il est là ! Qui ? Le Montalbano de l’année. La pyramide de boue, de l’indestructible Andrea Camilleri.

CamilleriIl pleut, il pleut, il pleut … Et Livia déprime, là-bas, dans le nord, au point de ne plus avoir la force pour les engueulades téléphoniques. Si on ajoute des soupçons de baisse de l’audition, et une mémoire qui semblerait flancher, on se doute que notre commissaire Montalbano n’est pas de la meilleure humeur du monde.

Alors quand le téléphone sonne à 6h05 pour l’avertir de la découverte d’un cadavre dans un chantier arrêté pour cause de boue et de désaccord entre les commanditaires publics et la société de construction, Salvo finit de se mettre en rogne. Et ce n’est pas une enquête où les différentes familles mafieuses et les entreprises de construction qu’elles possèdent le prennent pour un couillon qui va arranger les choses.

Un excellent cru. Qui démarre sur les chapeaux de roues, avec un gag qui marche d’autant mieux qu’on est un habitué de la série, on voit devenir la chute, ou sourit, et quand elle arrive, c’est l’éclat de rire. Je suis peut-être bon public, mais avec moi ça marche à tous les coups.

On retrouve bien entendu ce qui fait tout le sel de la série, les dialogues hilarants, l’ineffable Catarella, les repas sacrés de Salvo. On est avec les potes.

On découvre un Montalbano touchant, préoccupé par l’état de santé de Livia, et Andrea Camilleri dresse le tableau effarant des mécanismes de mises en coupe réglée de l’île par les familles mafieuses, par le biais d’entreprises de construction qui se partagent le gâteau, avec la complicité d’une classe politique pourrie jusqu’à la moelle.

Entre le paysage de boue désolant après des jours de pluies, et le constat désespérant de la corruption généralisée, le roman écrit par n’importe qui d’autre aurait été sinistre. Comme c’est le maître qui est aux manettes, sans rien enlever à la noirceur du constat, on referme quand même le livre avec la patate. Un talent unique.

Andrea Camilleri / La pyramide de boue (La piramide di fango, 2014), Fleuve Noir (2019), traduit de l’italien par Serge Quadruppani.

8 réflexions au sujet de « Montalbano patauge dans la boue »

  1. Trane

    Quelle bonne idée, un Montalbano pour se remettre de la terrible G… de bois filée par le résultat des élections.. oups

    Répondre
  2. Michel MASSANT

    Difficile d’échapper au charme de Camilleri…. comme tout grand écrivain, son écriture développe une certaine musicalité qui vous envoûte. Quant au sujet, il n’est pas de neuf mais, de façon légère et théâtrale, Camilleri fait en sorte qu’on en redemande. … Cela dit, toujours un plaisir de lire vos commentaires !

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Certains n’aiment pas, moi je suis fan. Et je suis d’accord, il suffirait de dire qu’il y a un nouveau Camilleri, difficile d’ajouter quelque chose à ce qu’on a déjà dit sur les volumes précédents. Juste que le Maître est toujours dans une forme de jeune homme.

      Répondre
  3. Meyer Meyer

    Disons-le tout de suite ce livre n’est pas un des meilleurs de la série. Heureusement ce n’est pas le dernier de la série des Montalbano, les 5 derniers n’ont pas encore été traduits. Camilleri ne méritait pas de tirer sa révérence sur un opus un peu raté (enfin d’après-moi). Vivement la traduction des dernier livres. J’en profite pour dire (ou plutôt écrire) que le temps de traduction des livres italiens(De Giovanni, Manzini, etc.) est beaucoup trop long pour nous qui les attendons avec impatience : le Montalbano cru 2015 n’est toujours pas disponible (cest la même chose pour le Commissaire Ricciardi).

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Je suis d’accord, on a pas mal de retard sur les polars italiens, et que dire par exemple de la deuxième série de De Giovanni, celle sur Lojacono, dont on n’a plus de traduction depuis juin …

      Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s