Lazy Bird

Comme beaucoup de français, j’ai découvert Andrée Michaud avec Bondrée, et je n’avais pas lu Lazy bird. C’est fait.

MichaudBob Richard est albinos, seul au monde, amateur de cinéma et de jazz. Sans attache, il accepte un poste d’animateur radio, pour la tranche de nuit, dans la petite ville de Solitary Mountain, aux US, près de la frontière avec le Canada. Rapidement, il reçoit des coups de fils inquiétants, d’une certaine Misty, référence évidente pour l’amateur de films de Clint Eastwood qu’il est.

En parallèle ce solitaire semble attirer les âmes en détresse, Lazy bird, adolescente en fuite, le Sauvage, un homme qui vit dans une cabane dans les bois, et quelques autres … Mais qui est Misty ? Et jusqu’où va t’elle aller dans la folie, jusqu’au meurtre comme dans le film ?

Etonnant comme je partage les références cinématographiques et musicales de Bob Richard, et sans doute d’Andrée Michaud. Tout me parle dans ce roman, tout me remet en mémoire une scène, un chorus, un thème de Bird ou Lady Day.

L’écriture vous fend l’âme, vous partagez en permanence la mélancolie, la détresse ou la rage de Bob Richard, ses coups de cœur, ses coups de blues. C’est tendre, déchirant, en permanence au bord de la folie et ça vous remue jusqu’au fond des tripes.

Ca parle d’amitié, de solitude, d’incompréhension, de peur, d’espoir, d’amour, de détresse, de mort. L’intrigue tissée sans en avoir l’air finit par vous surprendre au moment où vous y attendez le moins. Un vrai bijou, mais pourquoi avons nous attendu autant pour découvrir Andrée Michaud ?

Andrée Michaud / Lazy bird, Rivages/Noir (2018).

9 réflexions au sujet de « Lazy Bird »

  1. Guillaume La Tchèpe

    Conquis par Bondrée, déçu par Rivière tremblante, il faudra que je lise celui-ci pour voir de quel côté penche la balance. Merci en tout cas pour ces critiques qui perdurent même au coeur de l’été !

    Répondre
  2. Trane

    Je n’avais pas forcément totalement adhéré à Bondrée, mais vu les références que tu cites, Bird, le jazz, le ciné, les livres, je vais plonger dans ce lazy bird.

    Répondre
  3. flyingelectra

    j’ai abandonné rapidement Bondrée – aucune tension, je reviens du grand Nord canadien et j’ai trouvé dommage de ne pas avoir ressenti cette atmosphère en la lisant, du coup je passe mon tour !

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s