Tempêtes

L’année s’ouvre chez Rivages avec un nouveau roman d’Andrée Michaud, Tempêtes, qui m’a laissé perplexe.

MichaudQuelque part sous le Massif Bleu, montagne oppressante qui fait peser son ombre sur toute la région, Marie Saintonge s’installe dans la maison isolée léguée par son oncle. Pourquoi est-elle venue là ? On ne sait pas trop, peut-être pour comprendre ce qui a poussé son oncle au suicide. Elle vient d’arriver quand une tempête de neige s’abat sur le massif, la coupant de tout. Pourtant un homme semble roder, et Marie s’enfonce peu à peu dans l’horreur et la folie.

L’été suivant, toujours à l’ombre du massif, Ric Dubois qui servait de nègre à un écrivain connu vient s’isoler au camping des Chutes pour écrire enfin son livre. Ce sont les orages d’été qui vont révéler la malédiction du Massif, et quand les cadavres s’accumulent il fait un coupable parfait et se demande, à son tour, s’il n’est pas en train de devenir fou.

J’ai vraiment beaucoup aimé les trois premiers romans que j’ai lus d’Andrée Michaud, mais là j’avoue qu’elle m’a perdu.

Et pourtant il y a de sacrés bons moments dans ce roman. Des montées d’angoisse, des ambiances oppressantes où l’on sent la folie, la terreur prendre le dessus sur les personnages. Des pages superbes sur une nature effrayante, imposante, déchainée, qui nous fait nous sentir si petits, si impuissants.

Ma première réserve est que je trouve le texte parfois un peu … Lourd n’est pas le terme exact, mais manquant de respiration. Trop introspectif pour moi, trop de de paragraphes denses qui tournent en rond sur les monologues de la peur et de la folie de Marie, ou les délires de Ric. Parfois ça marche et je me suis laissé hypnotiser, à d’autres moment ça m’a sorti de la lecture.

Le problème principal, pour moi du moins, c’est qu’elle fait le choix très difficile de ne rien expliquer, de ne pas relier les fils des différents cauchemars, de laisser le lecteur, qui la suit avec de plus en plus d’attente, sans aucune résolution. De deux choses l’une, ou je suis complètement, mais vraiment complètement passé à côté de quelque chose, ou l’auteur a décidé de ne rien expliquer des peurs, des origines de la folie, des liens entre les personnages, et, même si ça parait puéril dit comme ça, mais c’est quoi ce bordel ? C’est du fantastique ? Il y a un meurtrier ? J’ai rien compris moi !

Au final, malgré l’ultime pirouette, j’étais assez frustré. Donc je reste perplexe, ne voyant absolument pas où elle voulait en venir. Et je suis très curieux de lire d’autres avis.

Andrée Michaud / Tempêtes, Rivages/Noir (2020).

17 réflexions au sujet de « Tempêtes »

  1. cannibaleslecteurs

    A la fin de « Rivière tremblante », elle nous laissait déjà en rade de conclusions, de solutions… mais cela fonctionnait, car le reste du livre, sa puissance, son émotion, tout cela était plus important que l’aspect polar.
    Là, visiblement, ce n’est pas le cas… Dommage, car l’accroche est séduisante.

    Répondre
      1. actudunoir Auteur de l’article

        J’ai commencé à voir des avis enthousiastes, mais également Christophe le Killer inside me, qui a eu le même ressenti que moi. On est peut-être trop cartésiens tous les deux pour ce roman.

  2. flyingelectra

    tu es dans le deuxième que je lis qui n’a pas du tout accroché par contre j’ai oublié le nom mais sache que tu n’es pas seul ! Moi j’avais abandonné son premier roman (Bondrée) ll ne décollait pas, j’avais l’impression d’être dans Blair Witch Project ou à la moitié du livre il ne s’est encore rien passé et ma faute sans doute, mais moi je n’ai pas peur en forêt (je m’y sens au contraire en sécurité ..) du coup je m’ennuyais et j’abandonné ! et ton billet me confirme que ce n’est pas du tout une auteure faite pour moi

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      C’est certain que si tu n’as pas aimé Bondrée (que j’ai adoré) et que tu te sens en sécurité en forêt ce n’est pas pour toi. Lazy bird peut-être qui se passe dans une station radio …

      Répondre
      1. flyingelectra

        ah oui peut-être ! je crains l’homme mais pas l’animal.. je me suis endormie trois fois pendant Blair Witch 🙂 un record ! et dans Paranormal aussi .. bref, suffit pas de gratouiller sur une toile de tente pour m’effrayer !

  3. christophe

    Et bien pour moi, c’est une des claques de la rentrée de janvier, comme quoi tout est affaire de goûts (bien que ce soit rare que nous soyons en désaccord, Jean-Marc). je suis rentré à fond et en suis sorti complètement essoré…

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      En fait je suis aussi ressorti fatigué, mais pas dans le bon sens du terme, et il doit vraiment y avoir quelque chose que j’ai complètement raté dans ce roman.

      Répondre
  4. Tasha Gennaro

    Je ne lis ton billet qu’après avoir lu moi-même le roman : en tous points d’accord. En refermant le livre je me suis demandé ce qu’elle avait voulu faire. La première partie m’a semblé longuette, et la deuxième, après une première impression favorable parce qu’elle faisait ce que j’avais aimé dans Bondrée, faire le portrait d’un groupe de gens, m’a semée aussi. Je l’ai fini, mais je ne sais pas bien quoi en penser.

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Bon je ne suis pas le seul. j’ai vu par ailleurs des lecteurs absolument emballés, comme toi je n’ai pas compris où elle voulait aller, et j’ai trouvé la première partie un peu longue malgré des fulgurances.

      Répondre
  5. Alex

    Complètement passée à côté …alors que j’ai beaucoup aimé Bondree, rivières tremblantes et lazy bird… j’ai vite décroché , vivement son prochain ! J’aurais mieux fait de me fier à ton avis ( comme pour le dernier Bartlet , j’ai voulu le lire et j’ai été déçue…)
    Merci pour tes chroniques
    Alex

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s