Le talent de Jeff Lemire

On peut légitimement se demander comment fonctionne le cerveau du scénariste Jeff Lemire, tant sa production est d’une richesse et d’une variété qui n’ont d’égales que sa qualité. Jugez plutôt.

ascender-02

Je vous ai pas déjà parlé de la géniale série Descender, superbe scénario de SF magnifié par les aquarelles de Dustin Nguyen. Ceux qui l’ont lu, ont repéré un court chapitre qui relève plutôt de la fantasy, où la magie prend le pas sur la technologie.

Dix ans après la fin de Descender, dont je ne dirai que le strict minimum, nous voilà de retour dans le monde totalement changé de Ascender. Les robots ont donc disparus, la technologie avec, et les humains qui ont survécu vivent sous la coupe de La Mère, sorcière qui règne par la terreur. Une gamine qui vit à l’écart avec son père va trouver un étrange petit robot, ce qui, en soit, constitue un crime contre La Mère. Le début d’une fuite et d’une quête pour retrouver le mythique Tim 21, robot ressemblant à un garçon de 10 ans, qui pourrait réconcilier les hommes et les machines.

Démarrage sur les chapeaux de roues pour cette série. A la différence de la précédente, pas de suspense sur ce qu’il s’est passé avant (à moins de ne pas avoir lu Descender ce qui serait une faute impardonnable). Mais d’emblée des héros qui sont jetés dans l’eau glacée. Vont-ils s’en sortir ? Toujours ces aquarelles magnifiques, aussi impressionnantes dans l’évocation de créatures de fantasy qu’elles l’étaient dans celle des machines. Où comment se renouveler complètement dans la continuité. Superbe.

ascender 01

Changement complet avec Royal City, série en trois volumes dessinée par Lemire lui-même et, on peut le supposer, fortement inspirée de sa propre histoire.

RoyalCity-01Royal City c’est la ville où vivent les Pike. Depuis toujours. Une ville sur le point de changer. Alors que le père se trouve à l’hôpital, victime d’une crise cardiaque, la famille va se retrouver, pour s’entraider ou mieux se déchirer. Patrick, écrivain, parti vivre ailleurs ; Tara qui voudrait que la ville change, alors que l’usine qui la fait survivre est en pleine déconfiture ; Richard, perdu dans l’alcool et le jeu. Tout le temps et partout présent, le fantôme de Tommy, mort alors qu’il n’était qu’un adolescent …

Scénario maîtrisant de façon virtuose un grand classique, à savoir les flashbacks et un double suspense (que c’est-il passé avec Tommy, que va-t-il se passer aujourd’hui). Le dessin qui ne cherche pas l’artifice épouse cette chronique de vie, où le destin d’une famille ordinaire fait écho à celui d’une ville ordinaire. Où l’on se passionne pour la vie d’une usine, des ouvriers qui y travaillent, pour les relations entre frères, entre parents et enfants. Pas de héros ou anti-héros, pas d’affreux ou de gentils, mais une exploration douce et intelligente de nos zones grises, de nos ombres mais aussi de nos lumières. C’est maîtrisé, très émouvant, cela semble très personnel et pourtant ce n’est pas de l’autofiction. Une très belle réussite dans le registre intime de Jeff Lemire dont je connaissais davantage le registre épique. Mais toujours, finalement, la famille et ses relations complexes au cœur du récit.

RoyalCity-02

Nouveau virage complet avec Gideon Falls où il explore l’horreur et le fantastique.

Gideon-02Norton Sinclair est un jeune homme perturbé. Il collectionne des bouts, de clous, du bois, des bouts qu’il trouve dans les poubelles et les caniveaux de la ville. Il a vu une grange noire, il sait qu’il faut absolument qu’il recrée une porte, bout par bout. La jeune docteur Xu qui le suit essaie de comprendre son délire et ses hallucinations. Jusqu’à ce que …

Ailleurs, à Gideon Falls le père Fred arrive pour remplacer le prêtre précédent, disparu. Et l’on parle, à demi-mots, de l’apparition et de la disparition d’une grange noire, liée à des morts sinistres. Il rencontre alors une communauté qui semble surveiller ces apparitions depuis longtemps.

Typiquement le type de série qui fait immédiatement monter l’angoisse et le mystère. On est happé par le scénario et le dessin très sombre. Qu’il est difficile d’attendre la suite ! Pour l’instant une série très addictive, bien glauque, du pur plaisir. Seule inquiétude, que la suite ne soit pas à la hauteur des expectatives que fait naitre ce démarrage foudroyant.

Gideon-01

Jeff Lemire (scénario) et Dustin Nguyen (dessin) / Ascender Tome 1, Urban Comics (2020), traduits de l’anglais (USA) par Benjamin Rivière.

Jeff Lemire (scénario) / Royal city Tome 1 à 3, Urban Comics (2018 à 2019), traduits de l’anglais (USA) par Benjamin Rivière.

Jeff Lemire (scénario), Andrea Sorrentino (dessin) et Dave Stewart (couleur)/ Gideon Falls Tome 1 et 2, Urban Comics (2018 et 2019), traduits de l’anglais (USA) par Benjamin Rivière.

2 réflexions au sujet de « Le talent de Jeff Lemire »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s