Communiqué du Syndicat de la Librairie Française

Je relais ce communiqué que vous pouvez trouver là.

Vente de livres en période d’épidémie : si la vente de livres en librairie n’est pas « indispensable » à la vie de la nation, pourquoi la vente de livres par Amazon ou un hypermarché l’est-elle ?

Publié le 18/03/2020 par La Rédaction
Mots-clés : |

En application des décisions gouvernementales prises afin de faire face à la propagation du virus covid-19, les librairies, considérées comme commerces « non indispensables », ont interdiction de recevoir du public et ont donc baissé leurs rideaux. Dans le souci de protéger leurs clients, leurs salariés et les livreurs, elles sont une très large majorité à avoir également suspendu tout service de retrait et de livraison et renoncé à une ouverture lorsque la vente d’autres produits comme la presse les y autorisait.

Ces décisions représentent un sacrifice financier mais les libraires le font en responsabilité. Ils sont conscients du manque à gagner pour les auteurs et les éditeurs et le compenseront par un engagement décuplé lorsque cette crise sera surmontée.

Dans le même temps, la grande distribution et les plates-formes de vente en ligne poursuivent, comme si de rien n’était, la vente et la livraison de livres. Commander un livre sur Amazon aujourd’hui, c’est faire se déplacer, travailler et se croiser des salariés dans les entrepôts des éditeurs, des salariés dans les entrepôts d’Amazon, des transporteurs, jusqu’au livreur qui se rend au domicile du client. Les risques sanitaires engendrés par cette chaîne logistique sont très importants alors que les consignes officielles nous enjoignent à limiter au maximum les contacts. Si la vente de livres en librairie n’est pas « indispensable » à la vie de la nation, pourquoi la vente de livres par Amazon ou un hypermarché l’est-elle ?

Alors que les libraires, commerces fragiles économiquement, risquent de payer un très lourd tribut à cette crise, leurs concurrents de la grande distribution et d’internet en profitent pour accroître encore davantage leurs bénéfices. Bénéfices qu’Amazon localisera au Luxembourg afin de ne pas payer d’impôts en France !

La poursuite des commandes et des retraits de livres via la grande distribution ou Amazon représente une hérésie sanitaire et une concurrence déloyale et nous appelons le gouvernement à y mettre fin. 

13 réflexions au sujet de « Communiqué du Syndicat de la Librairie Française »

  1. Combe bernard

    Parce que Macron a dit que tout changerai
    APRÈS la pandémie pour le instant les puissants
    Doivent toujours amasser du fric pour soutenir les bourses!!! Et APRÈS il est prévu de de rien changer!!

    Répondre
  2. juanito

    Vous oubliez Netflix et Amazon Prime. Eux aussi marchent à toute allure, tandis que cinémas et théâtres sont fermés. Voulez-vous le triomphe du livre numérique? à bientôt/juanito

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Il me semble qu’il y a une différence, ce n’est pas pareil de voir un film sur sa télé ou au cinéma, et rien ne remplace le théâtre ou les concerts. Par contre Amazon vend exactement le même produit que les librairies. Quand au livre numérique, j’en ai, pour les voyages, et toutes les études montrent que ceux qui achètent des livres numériques achètent aussi des livres papier.

      Répondre
  3. Ingannmic

    L’info m’avait échappée… en ce qui me concerne, j’ai de quoi voir venir, avec quelques dizaines de livres non lus sur mes étagères (et puis le télé travail ne me permet pas vraiment de lire plus que d’habitude, sauf le wwek-end..), mais c’est en effet lamentable. A côté de ça, mon conjoint a été obligé de reparti travailler, avec un protocole sanitaire très compliqué et surtout complètement bancal, parce que son activité est considérée comme indispensable à la bonne marche du pays (négoce de bois). Visiblement, les terrasses en bois exotique des résidents secondaires du Cap Ferret sont, elles, des denrées de première nécessité…

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      C’est le bordel complet, les injonctions sont contradictoires, tout est dit et son contraire. L’image d’une classe politique qui court comme un canard sans tête.

      Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s