La neige sous la neige

Tiens un polar estonien, bonne idée, on va voir ce que ça vaut : La neige sous la neige d’Arno Saar. En fait, même s’il y a une arnaque, c’est correct.

SaarTallinn. En promenant son chien, un retraité découvre, en bordure de la ville, le cadavre d’une très jeune femme recouvert de neige. C’est au commissaire Kurismaa que va revenir cette enquête qui semble partir sur de mauvaises bases : depuis que le cadavre a été déposé là, la neige à recouvert toute trace éventuelle.

Sauf que Kurismaa, ancien champion de ski de fond, sait tout de la neige, il sait en particulier que pour qui sait la lire, elle garde des indices, et révèle des secrets.

Commençons par l’arnaque. Arno Saar est le pseudo sous lequel l’auteur italien Alessandro Perissinotto écrit la série du commissaire Kurismaa. Le problème n’est bien évidemment pas qu’un italien écrive des polars se déroulant en Estonie. Ni qu’il le fasse sous pseudo. Ce qui me gène c’est que l’éditeur français indique « traduit par » et non « traduit de l’italien par », et que nulle part n’apparaisse le titre original. Après faut pas être un génie, la première publication indiquée est chez Mondadori et c’est traduit par Patrick Vighetti. Un coup de google et hop le mystère est levé. Mais je trouve quand même le procédé limite.

Ceci dit qu’en est-il du polar ?

C’est du bon boulot d’artisan, divertissant, avec un cadre inédit, une bonne utilisation de la ville et de son climat. C’est honnête sans être génial. Le genre de livre qu’on lit avec plaisir, qu’on referme content, sans pour autant se jurer qu’on ne ratera aucun nouveau roman de la série. Bon boulot, pas dérangeant, pas enthousiasmant, il lui manque de la puissance ou une autre originalité que le lieu pour m’embarquer complètement, mais je peux le conseiller sans crainte. Tout public.

Arno Saar alias Alessandro Perissinotto / La neige sous la neige, (La neve sotto la neve, 2017), La fosse aux ours (2020) traduit de l’italien par Patrick Vighetti.

9 réflexions au sujet de « La neige sous la neige »

    1. actudunoir Auteur de l’article

      Euh … j’ai dû mal m’exprimer alors. Je ne dirais pas que Nesbo manque de puissance, ni qu’on peut le conseiller sans crainte. Là on est, à mon goût au moins, très loin de Harry Hole, mais je ne suis pas objectif avec Nesbo, je suis fan depuis Rouge-Gorge.

      Répondre
  1. Zorglub

    Tu as raison, on ne peut pas conseiller Jo Nesbo sans crainte (pour ma part je ne le conseille pas du tout).
    Sinon il fait du bon boulot d’artisan [j’aurais dit d’habile faiseur], divertissant, avec un cadre inédit, une bonne utilisation de la ville et de son climat. C’est honnête sans être génial. Bon boulot, pas dérangeant, pas enthousiasmant, [il lui manque la puissance de Don Winslow pour être autre chose qu’un fabricant de livres en série].
    Voilà voilà, nous ne sommes pas d’accord sur Nesbo 😉

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Voilà. On est quand même d’accord sur un point, cela n’a pas la puissance de Winslow. Mais si on ne devait lire que des romans du niveau de la trilogie de la drogue, on ne lirait pas grand-chose …

      Répondre
  2. belette2911

    Tiens, tiens, on cache ces petites entourloupes sous de la neige ! Les vilains cachottiers, va.

    Bon, pour ma part, pas très tentée par le neige sous la neige, parce que ça fait deux fois « neige »… 😆

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s