Aux vagabonds l’immensité

C’est la période des romans historiques, après Marseille 73, voici Aux vagabonds l’immensité de Pierre Hanot.

HanotMetz juillet 1961. Le FLN s’organise pour frapper aussi en France. Le 1° RCP, régiment de paras, des durs de durs, vient d’être rapatrié manu militari à Metz, pour cause de tentative de coup d’état en Algérie. Rage, frustration, rancœur, un mélange explosif si les bicots s’avisent de les provoquer.

Le 23 juillet, ça explose, c’est la « nuit des paras ». Avec la complicité ou le consentement silencieux de la police et d’une partie de la population.

Récit court, concentré sur quelques journées et éclaté sur une multitude de personnages. L’avantage est que ça donne une multiplicité de points de vue. L’inconvénient est que chaque personnage n’est là que pour son apport à cette fameuse nuit, à peine une silhouette avec une fonction à remplir.

En peu de temps on prend connaissance de l’événement, l’information est là, c’est vif, mais pour moi l’émotion est totalement absente. En ne créant aucun lien entre le lecteur et les personnages, l’auteur s’interdit ce levier extrêmement puissant de la littérature : nous faire vivre d’autres vies dans notre chair, comme si nous y étions. Ici, pour moi, l’émotion était totalement absente.

Aux vagabonds l’immensité répond très certainement à ce que voulait faire l’auteur, et satisfera sans doute certains lecteurs. De mon côté, je demande autre chose à un roman et je reste sur ma faim.

Pierre Hanot / Aux vagabonds l’immensité, la manufacture des livres (2020).

5 réflexions au sujet de « Aux vagabonds l’immensité »

  1. Tasha

    J’ai exactement le même ressenti que toi. J’ai appris des choses, car je n’avais pas connaissance de ce triste épisode de boucherie made in France, et en cela le livre fait oeuvre utile, mais j’ai besoin de romanesque, et les personnages ne sont pas assez développés à mon goût. Dommage, mais ça n’enlève pas les qualités du roman.

    Répondre
  2. Pierre hanot

    Désolé que tu n’es pas éprouvé d’émotion à ma lecture et que tu sois passé à côté de l’histoire d’amour compliquée qui sous-tend cette histoire. Heureusement, beaucoup d’autres n’ont pas le même ressenti, Mais c’est la liberté du lecteur de s’accrocher à un roman, je n’irai jamais contre. Pour moi, humblement, il était impérieux de confronter différentes vérités souvent antagoniques, ne voulant pas imposer une vision des faits et de leur résonance… impérialistes.

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Salut,
      J’ai bien vu qu’il y avait une histoire d’amour, et je comprends la multiplicité des pints de vue. Ce qui m’a manqué c’est que cette histoire et ces points de vue soient d’avantage développés, pour donner plus de chair et de tripes à un récit qui, à mon goût très subjectif, reste trop sec pour m’émouvoir.

      Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s