Zippo

J’avais acheté Zippo de Valentine Imhof lors de sa venue au dernier Toulouse Polars du Sud. Les vacances sont l’occasion de la découvrir. Belle écriture, mais une thématique qui me laisse froid.

ImhofMia Larström et Peter McNamara, flics atypiques de Milwaukee sont tous les deux sur les traces d’un tueur en série qui assassine des jeunes femmes et les fait brûler mortes ou vives. Les deux ont des raisons cachées pour le retrouver.

Le tueur au Zippo, lui, cherche Eva, la seule qui a pu lui faire oublier son passé et qui l’a abandonné.

Je n’ai rien d’objectif à reprocher à ce roman, au contraire. Objectivement, c’est très bien écrit, bien construit, habilement mené.

Mais, car il y a un mais, paradoxalement ce roman fort chaud, qui explore la folie d’un pyromane, les fonds de l’âme humaine et les pratiques extrêmes en termes de douleur et de plaisir me laisse totalement froid. C’est un univers qui ne me touche pas, ne m’interpelle pas, ne me choque pas non plus et me laisse du coup complètement indifférent à ce qui peut bien arriver aux uns et aux autres.

Difficile d’en dire plus.

Valentine Imhof / Zippo, Rouergue/Noir (2019).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s