Dictionnaire amoureux du polar

Je l’avais acheté pour offrir. Et puis j’ai fait une erreur, une erreur heureuse. Je l’ai ouvert pour le feuilleter. Et j’ai décidé de le garder et d’offrir autre chose. C’est le Dictionnaire amoureux du polar de Pierre Lemaitre. Et ce sera le dernier billet de cette année de merde (je sais je me répète mais je suis rancunier).

On peut se demander à quoi peut bien servir un tel ouvrage à l’heure où l’on trouve tous les renseignements biographiques et bibliographiques sur le moindre auteur de polar publié dans une maison d’édition spécialisé dans le polar limousin (ou savoyard ou ce que vous voulez).

Ce Dictionnaire amoureux a pour moi les vertus suivantes : Il est totalement subjectif, il est écrit par quelqu’un qui est à la fois lecteur et écrivain, il ne recherche aucune sorte de neutralité dans le ton ou dans l’écriture. Finalement, il n’a de dictionnaire que le classement alphabétique.

Alors certes, si je devais sélectionner mes entrées pour le même dictionnaire, il y en a qui ne serait pas là, et il y a des manques énormes. J’aurais forcément ajouté Gonzalez Ledesma, Eduardo Mendoza et son détective fou, Camilleri et De Giovanni bien entendu, et la trilogie déjantée de George Alec Effinger. J’aurais glissé quelques BD, et je n’aurais pas mis Millenium ! Mais c’est la loi du genre, et c’est lié à la subjectivité.

L’avantage d’être écrit par un lecteur/écrivain est qu’il partage des coups de cœur, mais sait aussi, parfois démonter des ficelles (quand elles sont trop grosses) ou dire son admiration pour une partie ou une autre du travail d’un écrivain, en mettant en avant des qualités que le simple lecteur ne discernerait sans doute pas.

Et puis ce qui a emporté mon adhésion c’est de lire des phrases comme ceci à propos de Westlake « ceux qui ne l’aimaient pas … je ne sais quoi en dire, je n’arrive même pas à imaginer que ça puisse exister. » Ou à propos de Joseph Hansen : « On a parfois dit que ses romans étaient « noir et rose ». Le monde du polar est constitué d’autant de cons que le reste du monde. »

Puis il parle de The wire, du lézard lubrique de Christopher Moore, de Pete Dexter, de Lucarelli et de Sarti de Machiavelli. Et il m’a donné envie de découvrir Jens Lapidus que je ne connais pas.

Comme il l’explique très bien dans l’introduction : « Lorsque je lis un Dictionnaire amoureux, rien ne me fait plus plaisir que de découvrir des choses que je sais déjà. C’est un peu comme pour le Nobel de littérature : le jour de la proclamation, quand il s’agit de quelqu’un dont je connais le nom, j’ai l’impression d’être cultivé. J’espère que ce dictionnaire amoureux réservera au lecteur quelques-unes de ces satisfactions, mais aussi quelques surprises quelques découvertes. » `

Mission accomplie pour moi, et je ne peux que vous conseiller de tenter l’expérience de votre côté.

Pierre Lemaitre / Dictionnaire amoureux du polar, Plon (2020).

18 réflexions au sujet de « Dictionnaire amoureux du polar »

  1. Zorglub

    Je suis content d’apprendre que Jens Lapidus est un bon auteur ; j’ai deux de ses livres dans ma bibliothèque, que je n’ai pas encore lus suite à une subite allergie aux polars scandinaves. Je fais remonter l’auteur dans ma PAL (plus haute que la tour de Babel). J’espère que Lemaître cite Dorsey et Slocombe, qui méritent plus d’adeptes.

    Répondre
  2. Dan

    Un commentaire d’un vrai grand amateur de littérature populaire à propos d’un grand auteur populaire… Continuez à nous faire partager ce qui se fait de mieux, nous faire aimer le monde à travers le polar… Bonne année de lectures.

    Répondre
  3. Pierre FAVEROLLE

    Salut Jean-Marc, je commence par l’important et l’essentiel : Bonne année à toi et ta famille. 2021 ne peut pas être aussi pourrie que 2020, non ? Quoique … Bref, a priori, je n’aurais pas acheté ce dictionnaire mais ton billet vient de me faire changer d’avis. Merci pour cet avis et à bientôt. Amitiés

    Répondre
  4. Nico

    Bonne (meilleure) année 2021 !

    Ce dictionnaire amoureux est vraiment très agréable à lire.
    Il m’a donné envie de lire « La soustraction des possibles » dont Lemaitre parle dans l’entrée Incardona, je suis bien content de l’avoir découvert.

    Autre exemple, dans l’entrée sur Santigao Gambo, il évoque la théorie de Coleridge qui s’appelle « la suspension d’incrédulité » : « L’idée est que, si vous avez suffisamment bien conduit votre intrigue, viendra le moment où le lecteur abandonnera son esprit critique au profit du plaisir de lire votre histoire. […] La curiosité du lecteur, dit Gamboa, est le meilleur ami de l’écrivain. » Je ne conaissais pas cette théorie mais elle met le doigt sur quelque chose que j’ai souvent ressenti avec certains auteurs mais aussi pour certains films.

    En résumé, un beau cadeau à (se) faire

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Je ne connaissais pas cette théorie non plus, mais c’est également un ressenti personnel, si l’auteur emporte mon adhésion, il peut tout faire passer.

      Répondre
  5. jean yam

    Je crois qu’il a parlé d’un ingénieur Toulousain qui tient un blog polar aussi 😉
    Bonne Année à tous. Et merci encore pour vos billets.

    Répondre
      1. jean yam

        Pour bien démarrer l’année, avez vous en tête des livres à conseiller pour son « écriture/style » ? Quand c’est bien écrit (traduit) on se régale avec les tounures des phrases. Merci encore.

      2. actudunoir Auteur de l’article

        Parmi les lectures de l’année, je dirais par exemple :
        Laurent Petitmangin / Ce qu’il faut de nuit, dans un style faussement simple et parlé
        Le lyrisme noir de Benjamin Whitmer / Les dynamiteurs
        l’humour très corrosif de Catherine Dufour / Le bal des absents
        J’adore l’écriture poétique et empathique de Maurizio de Giovanni dans sa série Ricciardi
        l’humour surréaliste de Carlos Salem / La denrière affaire de Johnny Bouron ou de Jérôme Charyn / Avis de grand froid
        Et pour une écriture entre poésie et noirceur, Betty de Tiffany McDaniel
        Voilà de quoi commencer l’année.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s