Noir d’Espagne

Philippe Huet poursuit sa chronique havraise du début du XX° siècle, mais fait cette fois un détour par l’Espagne en guerre avec Noir d’Espagne.

Sur les docks du Havre Marcel Bailleul sombre dans la dépression depuis l’assassinat de son père Victor. Seule la révélation que l’assassin, ancien soldat proche des croix de feu, est parti s’engager dans la légion Jeanne-d ’Arc auprès des franquistes le réveille. Il n’a plus qu’une idée en tête, partir dans les brigades internationales et le retrouver.

Louis-Albert Fournier, journaliste au « Populaire » rêve lui aussi de partir en Espagne, il se voit grand reporter. Son rêve va devenir réalité.

Des rêves ou des désirs qui vont se fracasser sur l’horreur du siège de Madrid, alors qu’au Havre, discrètement, la famille Hottenberg règne toujours en maître.

Cette série de Philippe Huet c’est du roman noir social à l’ancienne, solide, documenté, construit sur des personnages incarnés. Avec un vrai talent pour décrire des lieux et des atmosphères, que l’on soit dans les grandes demeures de la bourgeoisie havraise, dans un troquet de dockers ou dans le chaos sanglant de la guerre d’Espagne.

On a beau avoir lu tant et tant de romans sur ce conflit, la triple vision proposée ici – côté franquiste – côté brigades internationales avec la guerre interne entre communistes et anarchistes – et pour compléter un journaliste qui voudrait bien être aussi grand que les Kessel ou Hemingway – n’en est pas moins passionnante.

Pendant ce temps au Havre on voit comment, malgré les luttes, pas grand-chose ne change et la grande bourgeoisie capitaliste comprend l’importance d’acheter les media.

Le tout en racontant l’Histoire au travers des histoires individuelles de personnages attachants. Un roman indispensable pour tout amateur de roman noir social.

Philippe Huet / Noir d’Espagne, Rivages/Noir (2021).

9 réflexions au sujet de « Noir d’Espagne »

  1. Ortiz

    Je connaissais Nuit franquiste sur Brest de Patrick Gourlay,et le rôle de la Bretagne dans la guerre d’Espagne. Je note celui-là ne connaissant pas l’auteur.

    Répondre
  2. Cousteix

    Bonjour et encore merci pour toutes ces envies de lire.
    Alors j’ai lu pas mal de livres autour de la Guerre d’Espagne (romans et essais) et j’ai trouvé ce « Noir d’Espagne » un peu fade. Sur la guerre d’Espagne lire l’excellent « Pas Pleurer » (Goncourt 2014).
    Déçu aussi par « La sacrifiée du Vercors ».
    Sur l’Irlande, par contre j’ai adoré « Celui qui sait » et « Ne me cherche pas demain ».
    Et j’insiste, je conseille encore une fois, j’en rajoute une couche, « Le Fleuve des Rois ».
    Ma valise de livres pour les vacances : « Blackwood » de Farris Smith, » Blood and Sugar » de Sheperd-Robinson, « Deacon King Kong » de McBride James, « Fungus le roi des Pyrénées » de Sanchez Pinol, « Le Baiser des Crazy Mountains », « Les Dieux de Howl Mountain » de Taylor Brown.
    Bonnes lectures à tous.

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s