Le sourire de Jack Rabbit

Oyez oyez, réjouissez-vous, Hap et Leonard sont de retour dans Le sourire de Jack Rabbit. Vive Joe R. Lansdale, Vive Hap et Leonard !

Hap et Brett ont finalement décidé de se marier. Et c’est au moment de l’arrivée des invités que débarque un couple improbable, Judith Mulhaney, et son fils Thomas qui porte un teeshirt clamant « White is right ». Mauvaise pioche, car parmi les dits invités se trouve, entre autres, le charmant Leonard qui, comme les savent les lecteurs fidèles, est noir, homosexuel, spécialiste d’arts martiaux et soupe au lait, pour ne pas dire un rien provoquant.

Malgré un mauvais départ, ils arrivent à embaucher nos amis pour retrouver leur sœur Jackrabbit dont ils n’ont plus de nouvelles depuis quelques semaines. Une jeune femme qui semble s’être détournée de Dieu (quelle horreur) et pourrait même avoir eu des relations avec des n…, enfin, vous, savez, des gens comme ça.

Parce qu’ils payent, parce que l’argent n’a pas d’odeur même si, on s’en doute, ni Brett, ni Hap, ni Leonard ne les aiment beaucoup, ils acceptent le boulot et vont se retrouver, une fois de plus, dans une petite ville texane qui est tombée sous la coupe d’un gros con raciste. La routine.

Il vous faut une lecture réjouissante, de belles scènes de baston et des dialogues qui vous feront éclater de rire ? Facile, il suffit de lire le dernier Hap et Leonard, le duo de privé le plus iconoclaste du polar.

Comme un bonheur n’arrive jamais seul, en prime vous aurez le portrait d’une Amérique complètement paumée, livrée aux prédicateurs les plus tarés et aux manipulateurs populistes les plus cupides.

Alors si vous n’avez pas le palais trop délicat et que des personnages qui appellent une bite une bite, font des blagues de cul et se réjouissent de tarter les gros cons comme ils le méritent ne vous rebutent pas, précipitez-vous, c’est le bon moment de ce début d’été.

Joe R. Lansdale / Le sourire de Jack Rabbit, (Jackrabbit smile, 2018), Denoël/Sueurs Froides (2021) traduit de l’anglais (USA) par Frédéric Brument.

7 réflexions au sujet de « Le sourire de Jack Rabbit »

  1. Meyer Meyer

    …des personnages qui appellent une bite une bite—> il me semble que c’est normal quand un des personnage s’appelle Leonard Pine.
    Sinon ça m’a l4air bien sympa, je n’ai rien lu de la série. faut-il commencer par le début ou aucune importance ? Sinon lequel me conseilles-tu de lire en 1er?

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      Ils se lisent tous séparément, mais ce serait dommage. Le mieux est de commencer par le second (le premier est moyen réservé aux fans absolus … dont je suis). Et donc dans l’ordre :
      L’arbre à bouteilles / Le mambo des deux ours / Bad chili / tape-cul / Tsunami mexicain / Vanilla Ride / Diable rouge (on peut sauter) / Honkytonk Samouraï / Rusty Puppy et enfin Le sourire de Jack Rabbit.
      ET sinon, à lire absolument de Lansdale : Les marécages.

      Répondre
      1. xavier

        Perso j’avais adoré le premier les mecano de vénus, je me souviens d’ailleurs de deux bons gros fous rires…j’ai moins aimé bad chili lu dernièrement, mais ça reste extrèmement divertissant et décalé

      2. actudunoir Auteur de l’article

        Je l’avais trouvé beaucoup moins bon que les deux suivants, l’arbre à bouteilles et Le mambo des deux ours. Mais il est vrai que je n’ai jamais lu un Hap et Leonard sans éclater de rire au moins 2 ou 3 fois.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s